Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Quand les capitales de la culture capitalisent

Spécial Semaine Économique de la Méditerranée 2013


Le label de capitale européenne de la culture dope pendant un an l'activité culturelle, touristique et participe au développement économique. Marseille en fait l'expérience en 2013. Reste maintenant à profiter de cet élan sur le long terme.


            Partager Partager

FRANCE. La session plénière « Culture, territoire et développement économique » organisée mercredi 6 novembre 2013 à la Villa Méditerranée par la Commission européenne, la CCI Marseille Provence et Marseille Provence 2013 dans le cadre de la Semaine Économique de la Méditerranée s'est penchée sur le bilan des capitales européennes de la culture et sur les retombées à moyen terme de ces programmes européens.

 

Marseille termine son année de capitale européenne de la culture avec un bilan non définitif, mais déjà impressionnant. Selon Bertrand Collette, chargé de mission à MP 2013, « plus de 660 M€ ont été investis en équipements culturels. 45 établissements rénovés, requalifiés ou construits ont métamorphosé le territoire. » Entre janvier 2013 et mi-octobre 2013, Marseille et les villes environnantes totalisent 7,3 millions de visites, dont 1,6 million de participants aux grandes manifestations populaires organisées pour cette année exceptionnelle. Le nombre de visites d'expositions (3,8 millions) a doublé par rapport à 2012. « Nous enregistrons 8 500 retombées presse, une croissance de 10% de la fréquentation touristique et +17% de visiteurs étrangers » poursuit Bertrand Collette.

 

Pour le vice président du conseil régional PACA, Patrick Allemand, « la Villa Méditerranée et le Frac (fonds régional d'art contemporain), deux bâtiments qui sont autant de gestes architecturaux, illustrent la contribution de la Région à Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture 2013.»


Confirmer sur le long terme

Près de 400 000 personnes ont participé à la fête marquant l'ouverture de MP2013 photo G.Tur)
Près de 400 000 personnes ont participé à la fête marquant l'ouverture de MP2013 photo G.Tur)
Androulla Vassiliou, commissaire européen chargé de l'éducation, la culture, le multilinguisme et la jeunesse, voit dans « les programmes capitales européennes de la culture une formidable illustration de l'impact économique de la culture. Nous avons déjà constaté des réussites impressionnantes. L'obtention du label 2010 par Essen, une ville de la Ruhr, a débouché sur la création de milliers d'emplois et par la métamorphose d'un bassin minier frappé par la crise en un centre d'art contemporain. »
 
La commissaire européen estime que le label capitale européenne de la culture « permet de réhabiliter des friches industrielles, de rénover des quartiers, d'offrir aux habitants et aux touristes de nouveaux centres d'intérêt. C'est particulièrement visible à Marseille avec le J4 qui accueille le Mucem et la Villa Méditerranée. »
 
Le président de la chambre de commerce et d'industrie, Jacques Pfister, confirme : « MP2013 a changé la façade portuaire de Marseille et donné une fierté, une sérénité à ses habitants. Chose rare ici, tous les acteurs politiques ont travaillé de concert. Les entreprises se sont également mobilisées. Sans elles et les 25 M€ qu'elles ont dégagé pour MP2013, rien n'aurait été possible. »
 
Reste maintenant à gérer l'après MP2013. « Nous devons fidéliser notre clientèle » estime le directeur du Mucem, Bruno Suzzarelli. « MP 2013 a assuré le succès du lancement du Mucem avec déjà 1,5 million de visiteurs (en cinq mois), il faut maintenant confirmer. »
 
D'anciennes capitales européennes ont réussi ce pari. Au Portugal, Guimaraes surfe encore sur la vague de son label reçu en 2012. « Certaines manifestations perdurent. La plateforme de production cinématographique créée pour l'occasion est restée. Elle a permis de tourner plus de 50 films » se félicite Carlos Martins, directeur de Guimaraes 2012. « Notre ville a grandi avec l'installation d'une école de design, d'incubateurs d'entreprises, une amélioration du climat social, un nouvel élan donné au tourisme. »

Gérard Tur

Jeudi 7 Novembre 2013

Lu 943 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Novembre 2013 - 18:27 "La Bourse du Liban est en voie de privatisation"


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.