Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Quand l’intégration des réfugiés passe par la finance et la formation professionnelle


La crise syrienne entre dans sa huitième année. L’exode de 5,2 millions de réfugiés syriens pose la question de leur intégration dans les pays d’accueil. Le Femise, dans sa dernière étude FEM 43-14, analyse le phénomène d’intégration et d’inclusion de ces réfugiés, en examinant deux cas distincts : l’Italie et la Jordanie. Parmi les pistes suggérées par les économistes pour favoriser leur insertion dans le pays d’accueil, l’accès à la finance et à la formation professionnelle. English version


            Partager Partager

Quand l’intégration des réfugiés passe par la finance et la formation professionnelle

 
 

 

Comme dans la plupart des pays du Moyen-Orient, la part des migrants a sensiblement augmenté en Jordanie. ©F. Dubessy
Comme dans la plupart des pays du Moyen-Orient, la part des migrants a sensiblement augmenté en Jordanie. ©F. Dubessy
Partant du principe que « Les souffrances et la marginalisation croissante des réfugiés entravent leur potentiel et leur capacité à devenir un membre actif du pays d’accueil », le Femise, dans son tout dernier rapport FEM 43-14, assure que  « La vision migratoire doit être perçue comme un investissement dans le capital humain. Ils peuvent créer des opportunités d’emploi, d’exploitation productive et de renouvellement des ressources. Les institutions ont un rôle à jouer pour faciliter l’intégration des réfugiés dans le pays d’accueil ».

Intitulé « Réfugiés et économie du pays d'accueil: modèles d'intégration et options de politique de coopération », le document du Femise analyse le phénomène d’intégration des réfugiés en Jordanie en examinant l’expérience de l’Italie à intégrer ses migrants avec un focus particulier sur le système de l’intégration financière. 

Comme la plupart des pays du Moyen-Orient, la part des migrants a sensiblement augmenté en Jordanie. Les 655 000 Syriens représentent près de la moitié des étrangers dans le pays et plus de 13% de la population. En Italie, pays marqué par l’arrivée au pouvoir de Matteo Salvini et du Mouvement 5 étoiles, les réfugiés sont confrontés à des difficultés d’accès au logement, à la prédominance de l’économie informelle, à un marché du travail très tendu. 

​Favoriser l’entrepreneuriat

Selon l’étude, plus de 46% des refugiés en Jordanie travaille dans le secteur d’agriculture, des produits forestiers et de la pêche.  ©F. Dubessy
Selon l’étude, plus de 46% des refugiés en Jordanie travaille dans le secteur d’agriculture, des produits forestiers et de la pêche. ©F. Dubessy
Selon l’étude, plus de 46% des réfugiés en Jordanie travaillent dans le secteur de l’agriculture, des produits forestiers et de la pêche. Si la plupart d’entre eux se trouvent dans le secteur informel (par crainte de perdre leur aide financière), le nombre de permis de travail accordé aux réfugiés en 2016 représentait plus de 12% des permis de travail délivrés cette année-là. Ce taux démontre à quel point la Jordanie est un pays d’accueil en favorisant l’intégration des réfugiés. 

Pour les chercheurs du Femise, l’inclusion financière joue un rôle central dans l’intégration économique. Ces populations réfugiées ne bénéficient pas du soutien de leur famille, ils doivent pouvoir accéder au crédit dans leurs pays hôtes. En outre, l’accès aux financements leur permettrait de se lancer dans l’entrepreneuriat. Les politiques publiques pourraient soutenir la microfinance dans le cadre d’une action conjointe avec le secteur privé.  Et le Femise de citer l’exemple de la spécialisation dans les affaires ethniques, telles que la nourriture, les vêtements et autres bien répondant aux besoins spécifiques de la communauté nationale. La polyvalence constitue un facteur déterminant.  
« D’autres opportunités sont à saisir dans les secteurs laissés vacants par les entrepreneurs locaux », précise l’étude qui invite les pays d’accueil à favoriser l’entrepreneuriat au féminin. 

Miser sur le capital humain, c’est également savoir détecter les compétences, en particulier chez les jeunes réfugiés, en mettant l’accent sur la formation professionnelle. L’étude conduite par Marco Zupi et Alberto Mazzali du CesPi, en collaboration avec Hanan Malkawi et les chercheurs du Royal Scientific Society (RSS) de la Jordanie, préconise d’institutionnaliser l’accès aux services pour l’ensemble de la population en intégrant bien entendu les réfugiés. 

Lire l'intégralité du rapport FEM43-14 en cliquant ici

Vendredi 1 Mars 2019


Lu 985 fois









Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE