Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info
AACN | Association des Agents et Consignataires de Marseille Fos

     

Prolongation du régime dérogatoire pour Seayard


Le terminal de Seayard ne bénéficiant pas d’un accès direct au PEC/PIF, une dérogation a été accordée fin 2014 par le ministère de l’Agriculture au manutentionnaire pour contrôler directement à quai les périssables déchargées. Cette dérogation de 19 mois s’achève en juin 2016.


Le terminal de Seayard ne bénéficiant pas d’un accès direct au PEC/PIF, une dérogation a été accordée fin 2014 par le ministère de l’Agriculture au manutentionnaire pour contrôler directement à quai les périssables déchargées. Photo econostrum
Le terminal de Seayard ne bénéficiant pas d’un accès direct au PEC/PIF, une dérogation a été accordée fin 2014 par le ministère de l’Agriculture au manutentionnaire pour contrôler directement à quai les périssables déchargées. Photo econostrum
Sans une reconduction de la dérogation, le risque est grand de voir les fruits et légumes importés d’Israël quitter Fos au bénéfice de Koper, réputé pour sa flexibilité. L’enjeu apparaît d’autant plus important que le GPMM s’est engagé aux côtés de l’exportateur israélien Mehadrin dans un programme européen d’expédition par voie ferrée. Le premier train « Fresh Food Corridor » a quitté Fos en avril dernier. Le maintien du projet est clairement conditionné à la pérennité des contrôles à quai.

« Nous avons engagé aux côtés de l’AACN et du STM, une démarche à la demande des armateurs reliant les ports israéliens à Fos pour obtenir la création d’un lieu d’inspection phytosanitaire sur le terminal. Nous avons investi 500 000 € dans l’aménagement de nouvelles capacités reefer (de 240 à 400 prises) et des installations phytosanitaires. Si les règles changent, les trafics risquent de s’évader vers d’autres ports », prévient Claus Ellemann-Jensen, PDG de Seayard.

Pour sa part, Nils Schaer, Directeur Général de ZIM France, rappelle « La dérogation offre de la flexibilité pour les frets périssables. En juin 2015, lors d'une rencontre avec des chargeurs israéliens, le GPMM et la délégation Marseille Fos s'étaient engagés à faire preuve de flexibilité en vue d'accueillir d'avantage de fruits et légumes. A nous d'exploiter tous nos atouts pour cela ! ». Les professionnels demandent que la dérogation accordée à Seayard, qui reçoit 94% des marchandises soumises à ces contrôles à Fos, soit reconduite, voire élargie à de nouvelles zones géographiques.






Les archives de la newsletter AACN
< >

Jeudi 9 Février 2017 - 16:18 Recognition of the profession of ship's agent