Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Processus de Barcelone : Au-delà des progrès économiques



Les conditions de vie dans les pays du bassin méditerranéen se sont-elles améliorées depuis dix ans ? Qu’en est-il de la gouvernance, de l’éducation et de la place des femmes ? La dernière publication du Femise démontre les effets positifs du processus de Barcelone. Pas seulement du point de vue strictement économique.


            Partager Partager

Du point de vue financier, le Femise note une amélioration de l’accès au crédit et une hausse des prêts au secteur privé. (Photo F. Dubessy)
Du point de vue financier, le Femise note une amélioration de l’accès au crédit et une hausse des prêts au secteur privé. (Photo F. Dubessy)
À l’évidence, de façon théorique et empirique, le processus de Barcelone (1995) a impacté de façon positive le commerce, les investissements directs étrangers et de manière générale les conditions de vie des habitants des pays du bassin méditerranéen.

Au-delà de ces simples considérations, les économistes du Forum euroméditerranéen des Instituts de sciences économiques  (FEMISE), ont voulu approfondir l’analyse. Selon eux, les bénéfices du processus de Barcelone sont contrastés. Ils diffèrent selon les domaines.
Intitulée « Convergence au-delà de la sphère économique : Effets de l’intégration euroméditerranéenne », l’étude FEM34-21 menée par les professeurs Bernd Lucke, Selim Cagatay et Suleyman Degirmen s’inscrit dans la lignée d’un précédent rapport Femise sur le même thème publié en 2007 par Lucke et Nathanson.

Si une amélioration de la condition de la femme devient perceptible dans certains pays (Algérie, Jordanie, Liban, Tunisie), en revanche, dans d’autres États comme le Maroc ou la Syrie, des progrès restent à accomplir. En Égypte, la condition de la femme marque un net recul avec la multiplication des cas de harcèlement sexuel.
 

MAIN D’ŒUVRE PEU QUALIFIÉE ET SCOLARITÉ DES GARÇONS EN RETRAIT

Autre phénomène inquiétant, la scolarité des garçons diminue depuis une dizaine d’années. Les auteurs expliquent cette tendance par les effets collatéraux de la libéralisation du commerce.

Les pays du Maghreb et du Moyen-Orient se sont spécialisés dans la production de biens employant une main-d'œuvre peu qualifiée. Parallèlement, les pays européens font de plus en plus appel à des ouvriers qualifiés. Le Femise juge cette divergence inquiétante.
Les auteurs affirment que le processus de Barcelone n’a pas eu d’effet sur la hausse du PIB. Celui-ci augmente de manière générale dans les pays du bassin méditerranéen, induisant une baisse du taux de mortalité. L’évolution et l’amélioration des conditions de vie et de santé a une incidence sur l’évolution du commerce. 

Les pays du Maghreb et du Moyen-Orient seraient sensibilisés aux préoccupations environnementales même si le lien avec Barcelone reste à établir. Du point de vue financier, le Femise note une amélioration de l’accès au crédit et une hausse des prêts au secteur privé depuis une dizaine d’années. La Turquie constitue en ce sens un modèle du genre.

Il apparaît clairement établi que la migration vers les États européens contribue à raffermir les importations comme les exportations du pays d’origine. Une hausse de la migration stimulerait donc le commerce. 


Article réalisé en partenariat avec le Femise

english version

Jeudi 19 Juillet 2012









RÉFLEXION



LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018
Le Guide de la Coopération et des Programmes de financement en Méditerranée 2018 - Version papier
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES PAYS - FICHES FINANCEMENT - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss