Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Privés de droits d'importation en Algérie, les constructeurs auto produisent sur place


Renault et Hyundai font assembler leurs voitures au Nord-Ouest de l'Algérie. En juin, des Volkswagen, Skoda et Seat sortiront des chaînes de production de l'usine de Tiaret. Des Peugeot et des Citroën devraient suivre.


            Partager Partager

La Golf 7 sera la première à sortir des chaînes de l'usine de Rélizane (photo : DR)
La Golf 7 sera la première à sortir des chaînes de l'usine de Rélizane (photo : DR)

ALGÉRIE. Jeudi 23 mars 2017, l'Algérie a fixé le quota d’importation des véhicules neufs pour l’année 2017 à moins de 30 000 unités. Soit quasiment un arrêt des importations. Ce quota dépassait 150 000 en 2016, 250 000 en 2015 et 400 000 en 2014.

Pour vendre des voitures en Algérie, les constructeurs doivent donc au minimum les assembler sur place.

Renault possède déjà, depuis 2014, une usine à Oued Tlelat, près d'Oran. Elle devrait considérablement augmenter sa production pour dépasser 60 000 véhicules en 2017. Le site appartient à Renault (49%), à la Société Nationale de Véhicules Industriels (34%) et au Fonds National d’Investissement (17%).

Depuis octobre 2016, des Hyundai sont assemblées sur le site Tahkout Manufacturing Company de Tiaret. L’usine appartient à deux actionnaires, Tahkout et la Compagnie industrielle de matériel automobile. Elle devrait dans un premier temps mettre sur le marché algérien 30 000 véhicules par an et monter ensuite progressivement en charge pour finalement atteindre en 2021 la barre des 100 000 voitures. Hyundai pourrait alors entrer dans le capital de la société.


PSA en attente

L'importation de voitures neuves en Algérie est pratiquement stoppée. (photo F.Dubessy)
L'importation de voitures neuves en Algérie est pratiquement stoppée. (photo F.Dubessy)

D'ici juin 2017, Volkswagen mettra en service son usine de Sidi Khettab, près de Relizane, au nord-est de l'Algérie, après un investissement de 170 M€. Le constructeur automobile s'est associé de façon minoritaire pour l'occasion avec son concessionnaire pour l'Algérie, la SOVAC. Le site possédera dans un premier temps une capacité de production de 25 000 unités par an. Des Volkswagen, des Skoda, mais aussi des Seat sortiront des ateliers. Il ne s'agira pas de fabriquer des voitures, mais d'assembler des modèles construits en Espagne. Volkswagen réalise ici son second investissement « lourd » en Afrique, le premier étant en Afrique du Sud.

En revanche, les négociations s'éternisent entre le gouvernement algérien et Peugeot. En avril 2016, la signature d'un accord a capoté au dernier moment. Localisé près d'Oran, le projet prévoit la construction de 125 000 Citroën et Peugeot par an (75 000 en 2020) et l'embauche d'un millier de salariés. Le constructeur français emmènerait également dans ses bagages plusieurs équipementiers.

Les poids lourds ne sont pas en reste. Le 11 janvier 2017 a été posée la première pierre de l'usine Renault Trucks, filiale du groupe suédois Volvo AB. Située dans la zone industrielle de Meftah, au sud d'Alger, l'usine de 24 000 m² ouvrira ses portes fin 2017. Forte de 200 salariés, elle produira dans un premier temps 2 000 camions par an, avant de passer à 5 000 en 2019. L'usine appartient à une co-entreprise (Soprovi) créée entre le groupe industriel algérien BSF Souakri et Renault Trucks SAS.

Lire aussi : L'industrie automobile toujours en rodage en Algérie


Gérard Tur

Vendredi 31 Mars 2017

Lu 2810 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.