Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Près d'1 milliard d'euros de contrats signés entre la France et l’Égypte


La visite d'Emmanuel Macron en Égypte a permis de renforcer les liens diplomatiques, culturels et économiques entre les deux pays. Outre la trentaine de contrats signés et un accord de partenariat stratégique sur cinq ans avec l'Agence française de développement, une coopération industrielle pour construire des véhicules électriques sur le sol égyptien s'amorce.


            Partager Partager

ÉGYPTE / FRANCE. La visite d'Emmanuel Macron en Égypte, du 27 janvier au 29 janvier 2019, se conclut par la signature d'une trentaine d'accords et contrats commerciaux dans des domaines divers pour un montant de près d'1 mrd€. Un accord pré-contractuel de partenariat pour l'exploitation et la maintenance de la ligne 3 du métro du Caire pour une durée de quinze ans (600 M€) a ainsi été paraphé entre RATP Dev (filiale du groupe RATP) et l'Autorité nationale des tunnels (NAT).

Parallèlement, une nouvelle coopération industrielle en matière de construction automobile se trouve en discussion pour le lancement de voitures électriques. "La France souhaite participer aux côtés du président Sissi à cette ambition industrielle", affirme le président français. "Dans les prochaines semaines, nous travaillerons à la mise en place de cette capacité de production sur le sol égyptien", dévoile-t-il.

Accompagné d'une cinquantaine de patrons des secteurs de l'énergie, les transports et la santé, Emmanuel Macron a rencontré Abdel Fattah al-Sissi, son homologue égyptien, pour évoquer notamment la "trop faible" offre commerciale française à ce pays de 100 millions d'habitants. Paris n'est en effet que le onzième partenaire de l'Égypte sur 2016-2017 (en recul d'une place par rapport à 2015-2016) et ne pèse que 2,9% des échanges totaux égyptiens.

"Je souhaite que les entreprises françaises puissent apporter leur contribution et prendre part au développement de l'Égypte. Avec 100 millions d'habitants, qui croît de 2,5 millions d'habitants par an, l'Égypte a des défis en matière d'éducation, de santé, d'emploi, qui nécessitent des partenariats industriels et des investissements", indique Emmanuel Macron. "Mon message aux entreprises est simple. L'Égypte se transforme, se modernise, se développe, et les entreprises doivent saisir ces opportunités nombreuses qui se présentent", poursuit le président français.

En 2017, les échanges commerciaux entre la France et l'Égypte représentaient 2,5 mrds€ soit une progression de 21,8% par rapport au précédent exercice.

L'AFD va apporter 1 mrd€ sur cinq ans

Un accord de partenariat stratégique renouvelé sur la période 2019-2023 a été signé, lundi 28 janvier 2019, entre l'Égypte et l'Agence française de développement (AFD). Visant à consolider le lien social et développer l'accès à l'emploi notamment des jeunes et des femmes, favoriser une trajectoire économique durable du pays, maximiser les effets de leviers des financements de développement sur les investissements du secteur privé, il prévoit un soutien d'1 mrd€ sur cinq ans.

"Le groupe AFD soutient depuis 2006 l'Égypte dans la mise en oeuvre de ses programmes prioritaires de développement, d'investissements structurants, de soutien au secteur privé et à l'emploi et le renforcement de la cohésion sociale", précise un communiqué de l'Agence.

En tout, ces actions représentent près de 2 mrds€ en faveur de ce pays avec notamment des aides pour assurer l'accès de 4 millions de passagers du Caire et d'Alexandrie chaque jour à des transports urbains performants, la connexion de 4 millions de personnes à un système d'assainissement et 2,7 millions à l'eau potable, au raccordement au gaz de 2,4 millions de foyers.

Des armes françaises utilisées pour la répression des opposants

En marge de cette rencontre, plusieurs ONG réclament "un discours fort sur la situation catastrophique des droits humains". Pour Amnesty International, depuis l'arrivée d'Abdel Fattah al-Sissi au pouvoir en juillet 2013, "l'Égypte est devenue une prison à ciel ouvert pour ses détracteurs". Selon l'association, 113 personnes au moins ont été arrêtées en 2018 après avoir exprimé pacifiquement leur opinion.

Les ONG exigent aussi la suspension de toute vente française d'armes qui pourraient être utilisées pour commettre ou faciliter des violations graves du droit international. "Les autorités françaises doivent maintenant impérativement tirer les leçons de leur manque de responsabilité et reconnaître, en accord avec leurs engagements internationaux, la nécessité de suspendre tout transfert, dès qu'il existe un risque que les armes livrées puissent servir à commettre ou faciliter de graves atteintes aux droits humains", souligne Amnesty International dans un communiqué. L'association dénonce, preuves à l'appui, le transfert d'une partie des véhicules blindés français achetés par le ministère égyptien de la Défense au ministère de l'Intérieur "et utilisée dans le cadre de la répression."

Pour Emmanuel Macron, qui s'exprimait lundi 28 janvier 2019 en conférence de presse commune avec Abdel Fattah al-Sissi au Caire, "il est très clair que pour nous l'utilisation de ces blindés est une utilisation qui doit être exclusivement militaire et c'est clair entre nous." Poursuivant sur la question, le président de la République française insiste : "il n'y a aucune ambiguïté possible : ce sont des sujets pour défendre, protéger le territoire égyptien contre des ennemis venant de l'extérieur." Pour le président égyptien, "aucun blindé n'a été utilisé contre des manifestants. On n'utilise pas des armes contre un citoyen sans arme. Mais nous les utilisons contre les éléments terroristes et extrémistes."

La France - qui a engrangé 6 mrds€ de commandes dans ce domaine avec l'Égypte depuis 2015 - est le troisième fournisseur de ce pays.


Mardi 29 Janvier 2019

Lu 1005 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.