Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Préconisations du Femise pour réduire l’inadéquation des compétences au marché du travail au Maghreb


Si en France, le taux de chômage des non diplômés est quatre fois supérieur à celui des diplômés, les proportions s'inversent dans les pays du Maghreb. Cette situation paradoxale a incité les économistes du Femise à analyser les déterminants de l’inadéquation entre l’éducation et le marché de l’emploi en Algérie, au Maroc et en Tunisie. Parmi les principales préconisations, le Femise suggère l’élaboration de tableaux de bord, le recours croissant à la formation continue et aux stages en entreprise... English version


            Partager Partager

Préconisations du Femise pour réduire l’inadéquation des compétences au marché du travail au Maghreb

Les personnes diplômées sont les plus touchées par le chômage . ©DR
Les personnes diplômées sont les plus touchées par le chômage . ©DR
Tarek Bouazizi s’immole par le feu. En décembre 2010, le suicide de ce tunisien surdiplômé devenu vendeur ambulant déclenchera par la suite les émeutes en Tunisie qui se répandront dans les pays arabes. 
Cette inadéquation entre les études, les qualifications et l’employabilité est un des facteurs qui pourraient expliquer le Printemps arabe. Dix ans plus tard, le Femise analyse ce phénomène dans un rapport intitulé « Inadéquation de l’éducation en Afrique du Nord : déterminants et impacts ». 
 
Conduite par Moundir Lassassi, l’étude met en évidence l’importance du chômage chez les jeunes, les femmes et les personnes instruites. « Les personnes diplômées sont les plus touchées par le chômage », indique le rapport FEM44-13
Le secteur public qui emploie le plus de personnes qualifiées ne recrute pas, laissant ces surdiplômés sur le bord de la route. Si la Tunisie prend enfin conscience de ce phénomène avec un recul du nombre de diplômés —passé de 87 000 en 2009/ 2010 à 65 000 en 2016/2017, l’Algérie connaît une croissance exponentielle du nombre d’universitaires qui a franchi la barre des 300 000 en 2016/2017, soit trois fois plus qu’au Maroc

​En Algérie, les femmes sont 4,3 fois moins susceptibles de participer à la vie active

Par ailleurs, les trois pays font face à une recrudescence du chômage depuis 2018, particulièrement chez les jeunes. Ils souffrent également d'une faible participation des femmes au marché du travail. En Algérie, celles-ci rencontrent de grandes difficultés à s'intégrer dans la vie active. Le taux atteint péniblement 12,6%. Il tombe à 8,4% pour les jeunes femmes de 15 à 19 ans. Elles sont 4,3 fois moins susceptibles d’avoir une activité professionnelle que les hommes. Ce taux se réduit au Maroc (3,2%) et en Tunisie (2,9%). 

Le Femise relève toutefois un paradoxe, un « effet ambigu », avec l’impact positif du chômage sur les foyers algériens vivant dans les zones urbaines. L’inégalité étant plus réduite pour les jeunes résidant dans les villes que pour ceux vivant en milieu rural. 

Le document de 27 pages établit un certain nombre de recommandations pour réduire l’inadéquation entre le cursus de formation et l’emploi.  Pour éviter que les surdiplômés pointent directement au chômage, le Femise préconise de fournir aux futurs étudiants l’accès à un tableau de bord afin d’évaluer le risque de surqualification.  Il suggère également d’offrir la possibilité d’une formation professionnelle aux travailleurs les plus défavorisés afin de leur permettre de trouver un emploi mieux adapté et rémunéré. Enfin, le rapport préconise le développement des stages dans les différents cursus et l’implication des professionnels de l’enseignement.

Le rapport FEM43-13 est disponible en téléchargement ici

Mercredi 11 Mars 2020


Lu 1637 fois











Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.