Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Pluie de réaction après la position américaine sur la légalité des colonies en Palestine



            Partager Partager

Nickolay Mladenov regrette les propos américains (photo : Onu/Loey Felipe)
Nickolay Mladenov regrette les propos américains (photo : Onu/Loey Felipe)
ISRAËL / PALESTINE. La déclaration de Mike Pompeo, lundi 18 novembre 2019, affirmant que l'"établissement de colonies de civils israélien en Cisjordanie n'est pas en soi contraire au droit international", commence à faire réagir les chancelleries européennes.

Cinq pays européens ont critiqué, mercredi 20 novembre 2019 dans un communiqué commun, la position du chef de la diplomatie américaine. "Notre position sur la politique de colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est, est claire et inchangée", soulignent les représentants de la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique et la Pologne, tous membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

Jugeant que "toute activité de colonisation est illégale au regard du droit international, et érode la viabilité d'une solution à deux Etats et la perspective d'une paix durable", ils "appellent Israël à mettre fin à toute activité de colonisation conformément à ses obligations de puissance occupante".

Un communiqué publié par le Vatican le même jour se veut plus prudent. Sans réellement condamner la déclaration américaine, il le fait à demi-mot indiquant regretter "des décisions récentes qui risquent de miner davantage le processus de paix israélo-palestinien et la stabilité régionale déjà fragile." Le texte précise que "le Saint-Siège réitère sa position concernant la solution prévoyant la création de deux Etats pour deux peuples, le seul moyen de parvenir à une solution définitive à ce conflit de longue durée". Le Vatican se dit en faveur du droit d'Israël à vivre "en paix et en sécurité" tout en insistant sur le fait que "le même droit appartient au peuple palestinien et doit être reconnu, respecté et appliqué".

La position de l'Onu reste inchangée

La veille, les Nations Unies avaient souligné, par la voix de Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat de l'Onu aux droits de l'homme, que "le changement de position d'un Etat ne modifie pas la législation internationale existante, pas plus que son interprétation par la Cour internationale de justice et le Conseil de sécurité."

Nickolay Mladenov, coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, avait également, lors d'une intervention au Conseil de sécurité, indiqué "regretter l'annonce faite le 18 novembre par les Etats-Unis qui ne considère plus les colonies comme incompatibles avec les conventions internationales." Selon lui, "la position de l'Onu reste inchangée.  Conformément à la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations Unies, les activités de peuplement constituent une violation flagrante au regard du droit international et un obstacle majeur à la réalisation de la résolution des deux États et à une paix juste, durable et globale."

Plus de 400 000 Israéliens vivent en Cisjordanie occupée aux côtés de 2,7 millions de Palestiniens. La colonisation se poursuit depuis 1967 avec des autorisations régulières données par le gouvernement israélien.

Jeudi 21 Novembre 2019

Lu 1626 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.