Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Paris lance officiellement Transgreen


L'initiative française de création d'un réseau d'énergie transméditerranéen a vu officiellement le jour le 5 juillet 2010 à Paris.


            Partager Partager

La rive sud de la Méditerranée, ici Rabat au Maroc, mise sur l'énergie solaire (photo F.Dubessy)
La rive sud de la Méditerranée, ici Rabat au Maroc, mise sur l'énergie solaire (photo F.Dubessy)
FRANCE / MÉDITERRANÉE. L'initiative Transgreen a été officiellement lancée le lundi 5 juillet 2010 à Paris par Jean-Louis Borloo, ministre français d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, et Henri Guaino, conseiller spécial du président de la république française.

Transgreen consiste à réunir les industriels de l'énergie pour créer le futur réseau de liaisons électriques sous-marines transméditerranéen.

Treize entreprises ont signé le protocole d'intention : Abengoa Solar (Madrid) Agence Française de Développement (AFD), Alstom, Areva, Atos Origin, CDC infrastructure, EDF, Nexans, Prysmian, RTE, Siemens, Taqa Arabia (Le Caire) et Veolia Environnement sont les premières entreprises partenaires de cet ambitieux projet.

L'Italien Terna (Rome) et l'Espagnol Red Electrica (Madrid) pourraient également rejoindre prochainement Transgreen.

Cette initiative est une réponse au projet allemand Desertec avec lequel les signataires entendent cependant travailler

Transgreen va désormais commencer son travail de mise en place d'une "structure qui étudiera les aspects techniques, industriels, économiques, financiers, réglementaires et institutionnels d'un réseau de transport d'électricité provenant notamment de sources renouvelables dans le bassin méditerranéen...Il s’agit de contribuer au développement coordonné d’une production d’énergie sûre et renouvelable et de son transport et de participer ainsi à la lutte contre le changement climatique et au renforcement de la compétitivité et de la sécurité énergétique des pays de l’Union pour la Méditerranée. La production de masse d’énergie renouvelable est en effet inséparable d’un réseau de transmission adapté pour collecter et transporter à grande distance l’électricité vers les zones géographiques de consommation. "

L'association d'industriels vise l'exportation de 5 GW vers l'Europe à l'horizon 2020 sur une production totale de 20 GW. Cette démarche s'inscrit dans le Plan Solaire Méditerranéen (PSM) proposé par l'Union pour la Méditerranée (UpM).

Elle devra également "promouvoir les industries européennes, d'Afrique du nord et du Moyen-Orient autour de l'enjeu du développement de l'énergie solaire et du transport à courant continu."


Lire aussi : Le marché maghrébin de l’électricité en voie d’intégration au marché européen

La FEMIP mise sur les énergies renouvelables

Transgreen illumine la réunion des ministres de l'énergie de l'UpM

La France veut développer un réseau de lignes électriques sous la Méditerranée



Lundi 5 Juillet 2010

Lu 2482 fois





1.Posté par Reine Marie Anne le 05/07/2010 17:20
Je ne suis pas certaine que les prévisions de production d'énergie à partir de l'énergie solaire captée au Sahara soit une bonne idée.
Les capteurs vont générer des zones d'ombres de plus en plus étendues sur le sol et vont à mesure de leur développement créer des zones de turbulence climatiques qui risquent un peu plus de déstabiliser d'immenses régions du globe.
Les hommes sont prompts à "trouver des idées géniales" mais malheureusement quand il s'agit de rentabilité ne voient que le côté positif de leurs trouvailles. Il serait peut être bon de créer en laboratoire les conditions d'impact sur la nature saharienne qu'auraient les nouvelles options énergétiques.
Autant dans des régions déjà construites il peut être judicieux de transformer les toits en capteurs, autant c'est idiot d'installer des capteurs au sol.

2.Posté par Hamlawy le 08/07/2010 00:30
Je suis certain que la production d’énergie à partir de l’énergie solaire captée au Sahara sera de loin plus bénéfique, plus sûr, plus utile, moins nocive surtout par rapport au nucléaire, au fossile et à la biomasse. Le nucléaire est la pire des solutions avec les déchets radioactifs qui sont une matière radioactive ne pouvant être réutilisée ou retraitée et dont la durée de vie se compte en millions d’années.
Il serait bizarre que les panneaux solaires au fin fond du Sahara no man’s land fassent plus de mal que ceux installés sur les toits des maisons dans des villes.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss