Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Omar Abdourahman : "L'industrie en Afrique permettra d'intégrer la chaîne de valeur mondiale"


Omar Ismael Abdourahman, économiste au bureau Afrique du Nord de la commission économique des Nations unies pour l'Afrique, croit en l'industrialisation de l'Afrique comme sésame pour intégrer la chaîne de valeur mondiale. Intervenant lors de la conférence annuelle du Forum euro-méditerranéen des instituts de sciences économique (Femise du 7 au 9 février 2018 à Malte), le Djiboutien met en garde contre le manque d'intégration sur le continent et les hésitations de l'Europe qui risque de manquer le coche de la future zone de libre échange africaine.



"Il manque la partie transformation des ressources en Afrique", souligne Omar Abdourahman (photo : F.Dubessy)
"Il manque la partie transformation des ressources en Afrique", souligne Omar Abdourahman (photo : F.Dubessy)
econostrum.info : Selon vous, le développement de l'Afrique passe par l'industrialisation ?

Omar I. Abdourahman : Au bureau Afrique du Nord de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique*, nous travaillons sur les questions socio-économiques dont un des chapitres est l'intégration régionale et l'industrialisation. Nous voyons depuis une dizaine d'années des pays déployer des stratégies de développement de l'industrie. Ce qui va dans le bon sens. Ils se basent d'abord sur le disponible comme l'agriculture, les ressources naturelles, puis de plus en plus, s'orientent vers une politique de renforcement du capital humain en attirant des investisseurs étrangers. Comme le fait par exemple le Maroc pour l'automobile, l'aéronautique.

Le continent africain dispose de ressources naturelles mais il lui manque la partie transformation de ces ressources. Il faut produire pour pouvoir vendre, même si l'Afrique favorise plutôt le secteur tertiaire. L'industrie permettra d'intégrer la chaîne de valeur mondiale.

Cette industrialisation doit se baser sur une intégration régionale, d'abord en Afrique du Nord pour favoriser l'ajout de valeur. Elle passe par des stratégies qui ne doivent pas être utopistes comme certaines qui demeurent nationales.
Nous pensons que s'il existait une approche régionale de cette question d'industrialisation, ces pays pourraient mieux renforcer les positions de cette région dans le monde. La fragmentation induit que ce continent ne pèse pas lourd au niveau mondial. Sur les huit communautés panafricaines, c'est l'Union du Maghreb arabe (UMA) qui fonctionne le moins bien ! A tel point que le Maroc a demandé à intégrer la Cedeao (NDLR : Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest).

"Promouvoir l'intégration au niveau africain"

Ces pays ne s'entendent déjà pas politiquement, comment pourraient-ils s'entendre économiquement sur un sujet comme l'industrie ?

O.A. : Il faut laisser parler les hommes d'affaires. Eux voient tout de suite leur intérêt. D'ailleurs, ils travaillent déjà ensemble et plusieurs rapports de notre institution montrent que les hommes d'affaires tiennent les questions politiques comme un handicap.

Pourquoi voulez-vous qu'un commerçant marocain exporte vers l'Algérie ou la Tunisie en passant par l'Europe ? Il existe donc toute une chaîne logistique à développer derrière. Les hommes d'affaires regardent, les politiciens se trouvent aussi convaincus, nous allons tous vers une zone de libre échange continentale. Tous essaient de promouvoir l'intégration au niveau africain. A fortiori ça viendra ! Nous observons déjà un mouvement du capital humain d'un pays à l'autre.

On parle beaucoup de chaînes de valeur globalisées avec l'Europe, la Méditerranée et l'Afrique. Mais, encore une fois, ne faut-il pas déjà commencer par globaliser au niveau de l'Afrique du Nord ? Ne veut-on pas mettre la charrue avant les boeufs ?

O.A. : Non, pas vraiment car, il ne s'agit pas d'un processus à segment. Nous pouvons faire l'ensemble aujourd'hui. Afrique du Nord, puis Afrique puis Europe... Pourquoi ne pas avoir conscience que l'on puisse tout faire en parallèle ? En Europe, se trouvent la technologie et les financements, en Afrique du Nord existe le capital humain et en Afrique sub-saharienne le capital humain plus les ressources humaines.

De toute façon, c'est une longue tradition. L'Europe a toujours travaillé avec l'Afrique, bien sûr avec les anciennes colonies mais aussi grâce à tous les accords entre l'Union européenne et l'Union africaine. Aujourd'hui, le fait que tout le monde hésite à globaliser laisse la place à d'autres grands joueurs l'Asie, avec notamment la Chine, mais aussi l'Inde. Eux comprennent qu'une zone de libre échange est en bonne voie et s'immiscent dans ce processus.

Il existe une opportunité en Afrique : les ressources naturelles sont là, la population augmente, c'est ici que la classe moyenne progresse le plus et que les taux de croissance s'avèrent les plus performants. L'Europe ne doit pas, en quelque sorte, rater le coche pour des questions politiques, de convenances et ainsi de suite. L'Afrique du Nord reste le lien entre l'Europe et l'Afrique.

* Le bureau Afrique du Nord de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (UNECA) couvre sept pays depuis Rabat : Maroc, Tunisie, Algérie, Mauritanie, Soudan, Libye.


Propos recuellis par Frédéric Dubessy, à LA VALETTE (MALTE)


Jeudi 15 Février 2018



Lu 3369 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 15:29 La Méditerranée moins haute de 15 cm que l'Atlantique

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA