Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Nouvelle trève demandée dans l'enclave syrienne de la Ghouta orientale




Le couloir humanitaire fonctionne mais les combats continuent (photo : OSDH)
Le couloir humanitaire fonctionne mais les combats continuent (photo : OSDH)
SYRIE. 1 180 morts dont 244 enfants et 164 femmes ainsi que 4 500 blessés en vingt-trois jours. Le bilan dressé par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) de l'attaque quotidienne par les forces du régime syrien contre la poche de résistance de la Ghouta orientale, près de Damas, continue à faire réagir la communauté internationale.

Lundi 12 mars 2018 à New York, les États-Unis ont déposé une nouvelle résolution à l'Onu pour un cessez-le-feu immédiat. Les Nations unies avait déjà décrété un arrêt des combats (résolution 2401 adoptée avec le soutien de la Russie qui n'avait pas utilisé son droit de véto) le 24 février 2018. Mais sur le terrain, les bombardements continuent.

"Nous mettons aussi en garde toute nation déterminée à imposer ses volontés par des attaques chimiques et des souffrances humaines, et en plus particulièrement le régime syrien : les États-Unis restent prêts à agir si nous le devons", lançait Nikki Haley, ambassadrice américaine auprès de l'Onu. Valeri Guerassimov, chef de l'état-major russe et allié du régime de Bachar al-Assad, a répliqué, mardi 13 mars 2018, indiquant qu'"en cas de menace contre la vie de nos militaires, les forces armées russes prendront des mesures de riposte contre les missiles ainsi que contre les porteurs de ceux-ci."

Plus de 350 000 morts en Syrie

Après cinq ans de bombardements aériens, de tirs d'artillerie et de combats au sol, intensifiés depuis mi-février 2018, Damas contrôlerait désormais 60% de la Ghouta orientale, selon l'OSDH. Une zone scindée en trois parties, isolant les villes principales. Les rebelles, principalement des groupes islamistes, ripostent aux attaques par des tirs d'obus sur la capitale syrienne. Lundi 12 mars 2018, deux personnes auraient ainsi été tuées, dont un enfant relatent les médias officiels syriens et l'OSDH.

Selon la presse russe, deux groupes de civils ont pu s'extirper, via un couloir humanitaire mardi 13 mars 2018 au matin, de la ville de Douma située dans la zone de la Ghouta orientale pour un total d'une centaine de personnes.

L'OSDH a recensé 353 935 morts depuis le 15 mars 2011, date du début de la révolution contre le régime de Bachar al-Assad. Parmi eux figurent 106 390 civils dont 19 811 enfants.




Mardi 13 Mars 2018



Lu 1756 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

L'égalité dans le partage successoral, qu'est-ce qui gêne les musulmans ?


avis d'expert

Razika Adnani Philosophe et écrivaine. Associée au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA