Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Nouvel objectif des réglementations sur l'impact environnemental des navires

Article réalisé en partenariat avec la CCI Nice Côte d'Azur.


Complexe et évolutive, la réglementation environnementale du trafic maritime de passagers vise dorénavant à réduire les pollutions marines et atmosphériques liées à l'exploitation d'un navire.


            Partager Partager

Pour ses navires, la SNCM utilise des peintures ne contenant pas de biocides tels que le tributyl-étain (photo F.Dubessy)
Pour ses navires, la SNCM utilise des peintures ne contenant pas de biocides tels que le tributyl-étain (photo F.Dubessy)
En 1969, le traumatisme causé deux ans plus tôt par le naufrage du Torrey Canyon entraîne la signature par une trentaine de pays d’une convention sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures.
 
Depuis, les règles environnementales pesant sur le trafic maritime en général et de passagers en particulier se sont renforcées, luttant contre toutes sortes de pollutions, marines ou atmosphériques.
 
Mais, à y regarder de plus près, l’état d’esprit a changé. « Nous sommes passé d’une époque où les réglementations visaient à réduire les risques d’un naufrage, d’une collision ou à en limiter les conséquences à une autre où il importe de diminuer les rejets nocifs provoqués par l’exploitation normale d’un navire », précise la direction de la sécurité maritime du ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie.
 
Ainsi, depuis 1978, la convention internationale Marpol  interdit ou encadre étroitement le rejet en mer d’hydrocarbures, d’ordures ou de polluants atmosphériques.
 
L’annexe 6, adoptée en 1997 et en vigueur depuis 2005, impose des limites strictes quant à l’émission des gaz contribuant aux pluies acides, à l'accumulation des PCB et des métaux lourds dans la chaîne alimentaire, au trou de la couche d’ozone ou à la diminution de la quantité d'oxygène dans les eaux intérieures et côtières.

Des règles différentes selon les navires

La pollution de navires dans les ports au centre des préoccupations (photo NBC)
La pollution de navires dans les ports au centre des préoccupations (photo NBC)
Les règles édictées ne concernent cependant pas tous les navires, ou alors de façon distincte.
 
Les conventions internationales du type de celle de Marpol, élaborées dans le cadre de l'Organisation maritime internationale, ne s’appliquent qu’aux bâtiments engagés dans le trafic international de passagers.
 
Les autres, comme ceux ralliant Marseille à la Corse ou Melbourne à la Tasmanie, relèvent des réglementations nationales (quand il en existe) ou communautaires pour les navires assurant une liaison intérieure dans un État membre de l’Union européenne.
 
À cette première distinction, s’en ajoutent deux autres.
 
Les normes nouvellement adoptées différencient les bateaux selon la date de leur mise en service. Ainsi, l’annexe 6 de Marpol contraint seulement les navires sortant des chantiers ou remotorisés à présenter les certificats garantissant leur respect des normes de rejet.
 
Par ailleurs, Marpol prévoit un abaissement plus important des taux d'émissions de soufre des navires dans des zones bien précises, dites SECA (Sulfur Emission Control Area), comme la Manche ou la mer du Nord.
 
La multiplication et la confusion des règles inquiètent parfois. Les armateurs redoutent par exemple que l’utilisation d’un combustible désulfuré renchérisse jusqu’à 40 % le prix des soutes.
 
Mais elles poussent aussi à la prise d’initiatives, l’excellence environnementale pouvant, de coût, se transformer en économie. À Toulon, Yannick Casteur, le directeur du port  par lequel transite 1,5 millions de passagers par an, étudie ainsi la possibilité de l’installation d’une énergie à quai (GNL ou shorepower) rejetant moins de CO2.

Article réalisé avec la CCI Nice Côte d'Azur

english version

Lundi 24 Septembre 2012

Lu 1618 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.