Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

« Nous n'avons pas le droit de nous résigner »


Ambassadeur et directeur général de l'Avitem (Agence des Villes et Territoires Méditerranéens Durables), Bernard Valéro refuse de se résigner face aux multiples problèmes qui entravent le développement de la Méditerranée.



"La Méditerranée ne peut se concevoir comme une frontière" estime Bernard Valéro (à gauche sur la photo). Photo DR.
"La Méditerranée ne peut se concevoir comme une frontière" estime Bernard Valéro (à gauche sur la photo). Photo DR.

FRANCE. Econostrum.info : Ne constatez-vous pas un désengagement de l'Europe, de la France et des collectivités locales en matière de coopération économique en Méditerranée ?

 

Bernard Valéro : Non, pas au niveau de la France. Nous pourrions et devrions faire plus compte tenu des enjeux. Mais la France sait parfaitement que les principaux défis qui lui sont posés, que ce soit en matière d'immigration, de sécurité ou d'environnement, se trouvent en Méditerranée.
C'est également valable pour l'Europe, même pour les pays du nord de l'Europe. La France doit les convaincre de cela car beaucoup préfèrent regarder vers l'Est. L'histoire récente de la Méditerranée s'inscrit dans une succession de crises. D'où la difficulté de dégager une continuité, des stratégies sur le moyen terme. Mais quels que soient les gouvernements, la France est toujours restée mobilisée concernant le dossier méditerranéen.

 

La coopération économique en Méditerranée sert-elle encore à quelque chose compte tenu de l'actualité ? Ne pensez-vous pas que la Méditerranée ressemble de plus en plus à une frontière ?

 

B.V. : Nous pouvons et devons agir. C'est pourquoi la Villa Méditerranée recevra fin octobre la conférence ministérielle annuelle des ministres des Affaires étrangères du 5+5*.
Nous ne pouvons que constater les coups de boutoir que sont la crise des migrants, la guerre en Syrie, la situation en Libye...sans parler du conflit israélo-palestinien. Mais je reste optimiste car je constate une prise de conscience européenne.


"Se détourner d'un pays n résoudra pas le problème"

Oui, mais avec qui travailler quand, à l'exception de la Tunisie, vous n'avez comme interlocuteurs que des pays en guerre, en situation d'anarchie ou de dictature ?

 

BV : Il ne faut pas se résigner. Quel que soit le régime, sur le terrain, nous arrivons toujours à trouver des interlocuteurs, des gens qui dans les régions, les villes, les campagnes, ont envie de s'en sortir, de faire avancer leur pays, de prendre leur destin en main, de changer les choses au niveau local.
Bien sûr, nous devons nous adapter et faire de la coopération économique et de la formation à un niveau décentralisé. Se détourner d'un pays, regarder ailleurs, ne résoudra pas le problème. Au contraire. La Méditerranée ne peut se concevoir comme une frontière. Les désespérés arrivent toujours à franchir les murs. Et leur nombre ne fera qu'augmenter avec le réchauffement climatique. Il faut donc faire de la Méditerranée un espace de coopération, pour atténuer les conséquences du choc climatique de demain.


* Lancé en 1990, le dialogue 5+5 regroupe l'Italie, la France, l'Espagne, le Portugal, Malte, le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, la Libye et la Mauritanie.


L'Avitem

L'Avitem œuvre depuis sa création en 2012 à la coopération économique en Méditerranée dans les secteurs de la formation, du développement urbain et territorial.

Basé à Marseille, le GIP (groupement d’intérêt public) est financé par l'Etat français, la région Provence Alpes Côte d'Azur, Euroméditerranée et la métropole Nice Côte d'Azur.

 


Propos recueillis par Gérard Tur


Mardi 4 Octobre 2016



Lu 1099 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

La corruption, l’autre grand fléau oublié du monde arabo-musulman…


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA