Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Nord et Sud coopérent pour le développement durable dans l'économie bleue méditerranéenne



            Partager Partager

L'UE et ses partenaires veut concilier économie de la mer et développement durable (photo : F.Dubessy)
L'UE et ses partenaires veut concilier économie de la mer et développement durable (photo : F.Dubessy)
MEDITERRANEE. Suite à une déclaration ministérielle approuvée par l'Union pour la Méditerranée (UpM) le 17 novembre 2015, la Commission européenne lance, mercredi 19 avril 2017, une initiative pour renforcer le développement durable dans l'économie bleue de la Méditerranée occidentale. Elle sera financée par des fonds et instruments financiers internationaux, nationaux, régionaux et de l'Union européenne. L'objectif étant de créer un effet de levier susceptible d'attirer d'autres investisseurs publics et privés.

Selon un rapport européen publié début avril 2017, 50% de la biodiversité a été perdue au cours des cinquante dernières années dans cette région. L'Union européenne et ses partenaires du Sud, en tout dix pays *, vont donc lutter ensemble pour "renforcer la sûreté et la sécurité maritime, favoriser la croissance durable de l'économie bleue, la création d'emplois, préserver les écosystèmes et la biodiversité".

Principaux visés par cette initiative, les pôles économiques que sont Barcelone, Marseille, Naples et Tunis mais aussi les destinations très touristiques comme les îles Baléares, la Sicile et la Corse.

Les signataires se donnent trois grands objectifs : un espace maritime plus sûr, une économie bleue intelligente et résiliente, une meilleure gouvernance de la mer. L'initiative va compléter la déclaration de MedFish4Ever signée le 30 mars 2017 par huit Etats européens et sept pays tiers.

Selon Karmenu Vella, Commissaire européenne pour l'environnement, les affaires maritimes et la pêche, «la Méditerranée occidentale résonne positivement dans le cœur de millions de vacanciers. Tout comme les autres millions de personnes qui habitent la région, elles comprennent le lien fragile existant entre la préservation des habitats et des traditions nationales et la nécessité de veiller à la viabilité économique. L'économie bleue est importante pour chacun des pays concernés et ceux-ci ont compris que l'union faisait la force.»

Voir le cadre d'action de l'initiative économie bleue en Méditerranée occidentale


* France, Italie, Portugal, Espagne,Malte, Algérie, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie.

Mercredi 19 Avril 2017

Lu 4085 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Février 2020 - 15:14 Un nouveau virus menace...les tomates


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.