Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Neuroservice : les cerveaux de la recherche neurologique


Depuis ses locaux aixois, Neuroservice teste les molécules qui permettront de guérir demain les maladies neurologiques. La société vient de décrocher le 2e prix des Trophées Créa13.





            Partager Partager

FRANCE/AIX-EN-PROVENCE. Tester les molécules qui permettront demain de soigner les maladies neurologiques comme Alzheimer ou Parkinson : c’est un peu de l’espoir de millions de malades qui se joue quotidiennement à Aix-en-Provence, dans les laboratoires de Neuroservice
Cette jeune pousse créée en 2006 sur le campus de Luminy par Bruno Buisson, un chercheur passé voici dix ans du milieu académique au monde de l’entreprise, travaille aujourd’hui pour les plus grands labos pharmaceutiques mondiaux. 

Fin octobre, la petite PME provençale avait son stand au salon SfN de Chicago, la grand-messe annuelle des neurosciences qui rassemble plus de 30.000 participants et 600 exposants venus des quatre coins de la planète. Un rendez-vous incontournable qui a confirmé la place originale qu’a réussi à se forger le David Provençal au milieu des Goliath des biotechnologies. 

Sa formule ? « La mise au point de tests électrophysiologiques qui permettent d’obtenir des informations précises sur le fonctionnement des molécules sur le système nerveux central », explique Bruno Buisson. Avec une ex-filiale de Pfizer, le grand groupe pharmacologique américain, la société aixoise est aujourd’hui la seule à proposer ce type de service aux mastodontes du secteur. « Nos tests permettent d’orienter le développement de nouveaux médicaments », ajoute le PDG. 

Un marché planétaire

Trois ans après sa naissance dans les locaux de l’incubateur interuniversitaire de Luminy, la start up a bien grandi. « C’était un pari. Nous sommes partis de rien, sans clients, juste avec la conviction que ce que nous proposions correspondait à un besoin. Nous sommes allés frapper à la porte de tous les banquiers de la place. Les six premiers mois furent difficiles puisque nous n’avions aucun contrat. Et puis, les premières signatures sont arrivées », se souvient Bruno Buisson. 

Fin 2007, la société affiche un chiffre d’affaires de 300 K€ et l’équilibre. En 2008, c’est le décollage. « Notre chiffre d’affaires a été multiplié par trois. Il a atteint 850 K€ entièrement à l’export, moitié aux Etats-Unis, moitié en Europe et au Japon. Nous avons dégagé 150 K€ de bénéfices ». 

Cet essor pousse la start-up à quitter son nid douillet mais trop exigu (45 m2) de Luminy pour s’installer dans la zone d'activité des Milles sur 500 m2 de locaux réaménagés. « Ce déménagement nous permet de disposer de deux grandes plateformes : la plateforme « Multi-Electrode Array », une sorte de scanner qui permet d’analyser les effets des molécules sur les réseaux de neurones, et la plateforme « Patch-Clamp », un gros téléobjectif qui visualise l’action des molécules à l’échelle des protéines qui se trouvent de la membrane du neurone », explique Bruno Buisson. 

Une croissance... durable

Cette expertise scientifique et technologique séduit les clients, grands groupes pharmaceutiques et sociétés biotech. « En 2009, malgré la crise, Neuroservice a poursuivi sa croissance puisqu’elle devrait passer la barre du million d’euros de chiffre d’affaires », indique son PDG. La société qui emploie désormais 11 salariés compte embaucher « deux à trois personnes en 2010 ». 

Ce développement ne fait pas tourner la tête de ses dirigeants. « Pas question de céder aux sirènes de la haute-finance et de jouer les risque-tout. Nous restons dans une logique de développement et d'autofinancement. Nous souhaitons garder le contrôle de la société aussi longtemps que possible », affirme Bruno Buisson.  

Ceci est un publi-reportage réalisé en partenariat avec le Conseil général des Bouches-du-Rhône.


Lundi 23 Novembre 2009

Lu 3042 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 09:27 Sanofi va supprimer 670 emplois en France


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss