Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Neuf fonds créent le premier réseau d'investisseurs souverains du continent africain


Rédigé par , le Mardi 21 Juin 2022 - Lu 1482 fois


Neuf fonds souverains africains vont agir ensemble pour promouvoir les investissements et développer des projets (photo: ASIF)
Neuf fonds souverains africains vont agir ensemble pour promouvoir les investissements et développer des projets (photo: ASIF)
AFRIQUE. Réunis à Rabat, les 20 et 21 juin 2022, neuf fonds souverains (voir encadré ci-dessous) ont décidé de créer l'Africa Sovereign Investors Forum (ASIF).

Organisée à l'initiative du fonds stratégique marocain d'accompagnement et de développement économique Ithmar Capital, cette manifestation est née d'une prise de conscience par ces partenaires de l'importance de la mobilisation de capitaux internationaux pour financer la croissance future du continent africain. Ithmar Capital est l'un des deux signataires méditerranéen du protocole d'accord actant cette création avec le fonds souverain égyptien.

L'ASIF veut "promouvoir une action collective et concertée des fonds souverains et stratégiques africains au profit du développement et de la croissance du continent pour une Afrique plus résiliente, inclusive, durable et autonome", selon un communiqué.

Ce nouveau forum entend également "enclencher une nouvelle dynamique pour permettre de pallier les enjeux liés aux financements des opportunités d'investissement à travers le développement de projets et ainsi structurer l'attrait des capitaux internationaux vers l'Afrique".

Un partenariat multidimensionnel

Plate-forme dédiée au développement de projets et à la promotion des investissements, l'ASIF "adressera les secteurs clefs pour le continent, tels que les infrastructures, la sécurité alimentaire, l’industrialisation, l’urbanisation ou encore le changement climatique".

Le forum "jette les bases pour l’édification d’un partenariat multidimensionnel qui vient consolider les relations inter-africaines déjà existantes et contribuer aux avancées de l’Afrique", poursuit le communiqué.

Lors du lancement à Rabat, l'ASIF a d'ailleurs signé une lettre d'intention tripartite avec la Banque africaine de développement (BAD) et Africa 50. Basée à Casablanca, cette plate-forme d'investissement a été créée par la BAD et les gouvernements africains pour combler le déficit de financement des infrastructures en Afrique. Ce rapprochement va se traduire par une collaboration "autour des sujets d’identification et de préparation de projets, la mobilisation de capitaux et la coopération pour le développement des compétences et des expertises."

Dans le même état d'esprit, l'ASIF a reçu des soutiens du Moyen-Orient, à travers la signature d'une Déclaration de Rabat montrant leur intérêt pour cette initiative. Il s'agit précisément des fonds les plus importants de cette région que sont l'Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), de l'Abu Dhabi Developmental Holding Company (ADQ) et de la Kuwait Investment Authority (KIA).

Les signataires du protocole d'accord
de l'Africa sovereign investors forum
 
  • Fundo Soberano de Angola (Angola)
  • Fonds Souverain de Djibouti (Djibouti)
  • The Sovereign Fund of Egypt (Égypte)
  • Fonds Gabonais d'Investissements Stratégiques (Gabon)
  • Ghana Infrastructure Investment Fund (Ghana)
  • Ithmar Capital (Maroc)
  • Nigeria Sovereign Investment Authority (Nigeria)
  • Agaciro Development Fund (Rwanda)
  • Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (Sénégal)




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info