Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Navimed, nouvel agent français de Cnan Med


Rédigé par le Vendredi 28 Novembre 2008 | Lu 6960 commentaire(s)

Depuis octobre, la consignation des navires Cnan Med est confiée à Navimed, toute nouvelle société chargée également de représenter l’armateur algérien pour le Sud de l’Europe. L’agence nationale Cnan Group, basée à Marseille a, elle, été dissoute il y a quelques semaines.


Charles Tortora, Pdg de Navitrans, actionnaire à hauteur de 40% de Navimed
Charles Tortora, Pdg de Navitrans, actionnaire à hauteur de 40% de Navimed
FRANCE/ALGERIE. Navimed est une SAS fondée il y a un mois par trois agents maritimes, chacun d'eux bordant une zone de la Méditerranée : Navitrans pour la partie française, Transcoma pour l’Espagne et Dario Perioli, côté Italien. L’agent maritime génois, qui détient un tiers du capital de Navimed, est également actionnaire de Cnan Med. Il y a deux ans de cela, l’Etat algérien ouvrait 49% du capital de Cnan Med au groupe d’Eligio Fontana.

Pour Navitrans, cette prise de participation (40%) n’est que le prolongement d’un partenariat engagé voilà trois ans avec la Cnan et Hoëgh Autoliners avec la mise en ligne d’un navire commun sur le « service Ro Ro Express » portant sur le transport de véhicules automobiles d’occasion essentiellement.

Pour les clients de Cnan Group peu de changement, la totalité du personnel de l’agence publique, soit 17 personnes, ayant été repris par Navimed. Le service devrait tout de même gagner en qualité, selon les trois partenaires.

En attendant la privatisation de Cnan Nord...

Cette nouvelle ouverture en direction du privé fait suite au désengagement progressif du gouvernement algérien dans les activités maritimes. Il y a quelques mois de cela, la jeune Cnan Maghreb Lines (CML), dédiée au transport de passagers, a été liquidée après les multiples avaries survenues au seul navire qu’elle exploitait.

La compagnie Cnan Nord (qui relie les Etats-Unis à l’Algérie) devait également s’ouvrir au groupe privé Go Fast mais il n’en fut rien. Depuis trois ans, le groupe d’Arezki Idjerouinede patiente… Le dirigeant de la compagnie française Aigle Azur maintient le dialogue avec le gouvernement algérien dans l’espoir d’entrer un jour au capital.