Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Nardo Vicente : "Nous pouvons concilier très facilement économie et environnement en Méditerranée"


Initiateur des premières stations de traitement des eaux usées en Provence-Alpes-Côte d'Azur, le biologiste marin et délégué général de l'Institut océanographique Paul Ricard, Nardo Vicente affirme que la mer Méditerranée se porte mieux.



Nardo Vicente rappelle que la Méditerranée dispose de la plus grande biodiversité (photo : F.Dubessy)
Nardo Vicente rappelle que la Méditerranée dispose de la plus grande biodiversité (photo : F.Dubessy)
econostrum.info : Comment se porte aujourd'hui la mer Méditerranée ?

Nardo Vicente : Elle se porte beaucoup mieux que dans les années 70 et 80 où elle était l'une des mers les plus polluées du monde ! Et ceci grâce aux efforts réalisés en matière de traitement des eaux usées et de protection des espèces et de leur habitat. Il est donc normal que la biodiversité se maintienne. Nous voyons même revenir les poissons dans les réserves protégées. Il faudrait un chapelet de petites réserves sur tout le pourtour méditerranéen pour protéger cette mer de nos nuisances. N'oublions pas que les cinq océans sont le poumon de la terre. Et que la Méditerranée est la plus riche au niveau de la biodiversité, elle représente 8 à 10% de la biodiversité mondiale.

Des problèmes persistent cependant ?

N.V. : Tout va mieux oui mais, bien entendu, il persiste toujours des problèmes. Notamment au niveau de l'exploitation des ressources vivantes, d'une pêche excessive, du braconnage mais aussi des changements climatiques actuels. Nous voyons l'apparition d'autres espèces qui vont entrer en concurrence avec les traditionnelles. Nous constatons aussi l'apparition d'épidémies virales ou parasitaires comme cela se produit sur certaines espèces de notre Littoral. A l'image de la grande nacre de Méditerranée (NDLR : coquillage bivalve), Pinna nobilis, menacée par un animal du genre Haplosporidium. Introduit sans doute du Japon par les eaux de ballast de navires de commerce, il vient pondre dans le tube digestif de la grande nacre. Ce phénomène, qui a pu être observé dans le Sud de l'Espagne et commence à toucher la Corse, entraîne une mortalité à 100% du second plus grand coquillage du monde après le bénitier géant.

Monaco compense son extension

Le biologiste croit en l'alliance de l'économie et de l'environnement (photo : F.Dubessy)
Le biologiste croit en l'alliance de l'économie et de l'environnement (photo : F.Dubessy)
Peut-on concilier l'économie et l'environnement ?

N.V. : Il me paraît indispensable d'y parvenir et ceci peut se faire très facilement. La création de parcs et réserves et des zones Natura 2000, comme l'est la zone des Embiez où je travaille, permet d'allier le développement économique, touristique et la protection de la nature. 

Quid de l'exemple de Monaco qui procède à une extension aux limites d'une réserve maritime ?

N.V. : Il est évident que ceci pose un problème localement. Nous avons réussi à créer une réserve et il faut la préserver. Le Prince en est convaincu. Monaco étouffe sur son rocher et se trouve obligé de gagner sur la mer. Ils vont donc procéder à une extension de 600 hectares et en compensation, nous bénéficierons de 600 hectares de zone de protection supplémentaires en comblant l'espace qui sépare les deux périmètres distincts de réserve au large de la Principauté.


Propos recueillis par Frédéric Dubessy


Mardi 17 Avril 2018



Lu 2362 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA