Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Naissance de la Banque Populaire Méditerranée


La Banque Populaire de la Côte d'Azur, son homologue Provençale et Corse (BPPC) et la Banque Chaix fusionnent pour devenir la Banque Populaire Méditerranée.


            Partager Partager

Toutes les agences BPPC, BPCA et Chaix changent de nom. Photo BPM.
Toutes les agences BPPC, BPCA et Chaix changent de nom. Photo BPM.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Corse, Monaco, la Drôme, le Gard et l’Hérault : la nouvelle Banque Populaire Méditerranée née de la fusion de la Banque Populaire de la Côte d'Azur, de la Banque Populaire Provençale et Corse et de la Banque Chaix, couvre pratiquement toute la façade méditerranéenne française, soit six millions de clients potentiels. Basé à Nice, mais avec un directeur général présent à Marseille, le nouvel établissement financier né le 22 novembre 2016, avec effet rétroactif au 1er janvier 2016, regroupe 2 380 salariés, 244 agences, pour un produit net bancaire (PNB) de 395,2 M€ et 50 M€ de résultat.

 

« Nous doublons notre taille » explique le directeur général de la nouvelle banque, Christophe Bosson. « Nous avons maintenant les capacités financières suffisantes pour nous adresser à la clientèle des PME de taille moyenne. Ce que nous allons faire immédiatement. Nous allons également nous développer sur la gestion de patrimoine, un marché que nous connaissons bien grâce à la Banque Chaix ». Historiquement banque des professionnels (artisans, professions libérales...) dont elle détient 65 000 comptes, la Banque Populaire Méditerranée revendique également 60 000 clients fonctionnaires et 5 000 entreprises.


Un second fusion plus au nord

Le siège de la Banque Populaire de la Côte d'Azur devient le siège de la Banque Populaire Méditerranée. Photo BPCA.
Le siège de la Banque Populaire de la Côte d'Azur devient le siège de la Banque Populaire Méditerranée. Photo BPCA.

La fusion devrait déboucher sur la suppression en trois ans de 270 postes et la fermeture d'une vingtaine d'agences dans les zones où des points de vente Chaix et BPPC sont trop proches. En 2016, le nouvel établissement présentera un PNB et un résultat en baisse. Un repli dû pour ses dirigeants à la chute des taux et aux 30 M€ que coûte la fusion. « Nous visons un PNB de 440 M€ et un résultat de 70 M€ pour 2019 » précise Christophe Bosson.

 

Au nord du territoire de la Banque Populaire Méditerranée, une autre triple fusion se prépare avec la réunion des Banques Populaires Alpes, Auvergne et Rhône Alpes. En décembre 2016, la nouvelle entité portera le nom de Banque Populaire Aura et affichera une taille deux fois supérieure à sa voisine du sud.


Gérard Tur
Vendredi 25 Novembre 2016

Lu 3576 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.