Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Naftali Bennett détrône Benjamin Nétanyahou en devenant Premier ministre d'Israël




Naftali Bennett devient Premier ministre d'Israël (photo Knesset)
Naftali Bennett devient Premier ministre d'Israël (photo Knesset)
ISRAËL. Après douze ans de pouvoir, Benjamin Nétanyahou a dû céder, dimanche 13 juin 2021 au soir, son poste de Premier ministre à son ancien partisan devenu son rival Naftali Bennett. Ce dernier a obtenu soixante suffrages des députés de la Knesset sur 119 présents. Un nombre tout juste suffisant (à une voix près) pour obtenir un vote de confiance confiance, par le Parlement israélien, pour son nouveau gouvernement.

Désigné par le président Reuven Rivlin début avril 2021, Benjamin Nétanyahou, vainqueur avec son parti le Likoud des législatives de mars 2021, mais sans majorité, avait échoué à constituer une équipe.

A la manœuvre, Yaïr Lapid (parti Yesh Atid - centre), chef de l'opposition, a convaincu huit partis (deux de gauche, deux du centre, trois de droite et un arabe) de le rejoindre dans un futur gouvernement d'union nationale. Cette coalition hétéroclite, taillée pour obtenir le vote de confiance devant la Knesset, disposait d'un seul point commun : une volonté farouche de mettre fin au règne du désormais ancien Premier ministre, englué dans trois affaires de corruption.

Benyamin Nétanyahou veut "faire tomber" le nouveau gouvernement

Suite à cet accord, le poste de Premier ministre va être tournant. Naftali Bennett du Parti Yamina (droite radicale) exercera d'abord la fonction avant de le céder à Yaïr Lapid à mi-mandat, en 2023.

Agé de quarante-neuf ans, Naftali Bennett a exercé plusieurs fois comme ministre (Education, Diaspora, Défense) dans des gouvernements de Benyamin Nétanyahou. Il a également été membre du cabinet de Sécurité. L'homme politique, ancien patron d'une start-up (Cyotta) spécialisée dans la lutte contre la fraude sur Internet, a été membre du Likoud et a aussi été nommé chef du bureau de campagne du parti de Benyamin Netanyahou de 2006 à 2008. Il quitte en 2012 ce mouvement pour rejoindre la formation d'extrême droite Le Foyer Juif.

Sitôt nommé, le nouveau Premier ministre a indiqué qu'il travaillera pour "l'ensemble" de la population israélienne, englobant la minorité arabe, mais aussi les juifs ultra-orthodoxes, pourtant pas représentés dans la nouvelle coalition. Benyamin Nétanyahou n'a pas digéré sa défaite. Le chef du Likoud, et désormais de l'opposition, promet de "faire tomber" le nouveau gouvernement et assure qu'il sera "de retour bientôt" au pouvoir.

Lire aussi : Isaac Herzog élu président d'Israël alors qu'une coalition se prépare à détrôner Benyamin Nétanyahou
 

Eric Apim
Lundi 14 Juin 2021

Lu 1232 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.