Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Multiplication des investissements dans le fer méditerranéen



En un an, la BEI a signé plus d'1 mrd € de prêts sur des projets de transports collectifs liés au fer (métro, tramway et train) dans les pays méditerranéens.



MÉDITERRANÉE. Développement durable oblige, le fer revient en force en Méditerranée. Projets de Lignes de trains à grande vitesse, métro, tramways, les financements ne cessent d'affluer en cette année 2012. En dix ans, la Banque européenne d'investissement a consacré une enveloppe de 23,7 mrds€ dans l'Union européenne dont 4 mrds € en France. Mais ces actions vont bien au-delà de l'UE. Sur les douze derniers mois, l'engagement sur des projets de transports liés au fer sur les seuls pays riverains du bassin méditerranéen dépasse le milliard d'euro.

 

En décembre 2012, la région Lorraine lançait la seconde phase de la LGV Est qui mettra Paris à 1h50 de Strasbourg pour un gain de trente minutes. Ce tronçon à grande vitesse d'une longueur de 106 km (Moselle et Bas-Rhin) s'intègre dans le projet plus vaste de LGV Est européenne (406 km entre Paris et Vendenheim dans le Bas-Rhin). La première phase permet déjà, depuis le 10 juin 2007, de bénéficier de 300 km de lignes nouvelles.

 

Trois mois avant le lancement de cette seconde phase, à l'autre bout de l'hexagone, la LGV Bretagne Pays de la Loire, prolongement de la branche ouest de la LGV Sud-Europe Atlantique, recevait ses premiers financements. Devant relier le Mans à Rennes, et d'une longueur de 182 km plus un tronçon de raccordement au réseau existant de 32 km, la LGV Bretagne Pays de la Loire entrera en service commercial en mai 2017 (livraison en septembre 2016).


Le tramway séduit les Méditerranéens

Le tramway séduit de plus en plus les Méditerranéens. Ici celui de Rabat-Salé (photo C.Garcia)
Le tramway séduit de plus en plus les Méditerranéens. Ici celui de Rabat-Salé (photo C.Garcia)

Les projets de métro se poursuivent également comme le prolongement de 17,7 km de la ligne 3 de celui du Caire. Ce réseau de la capitale égyptienne a bénéficié d'un prêt de 600 M€ d'une durée de 25 ans (pour un coût total de 940 M€) consenti par les bailleurs la BEI (200 M€ signés le 14 novembre 2012) et l'AFD (Agence française de développement).
Autres métros cherchant à étendre leurs réseaux, celui d'Athènes qui prolonge sa ligne 3 à destination du quartier du Pirée et celui de Rome qui va gagner 1,1 km sur sa ligne B et acquérir 15 nouvelles rames.

 

Reste que le fer gagnant demeure aujourd'hui le tramway. Ce mode de transport silencieux et non polluant séduit de plus en plus les Méditerranéens. Le Maroc (inauguré à Rabat en 2011 et Casablanca en 2012), l'Algérie (extension du réseau d'Alger, ouverture en 2013 des premiers réseaux d'Oran et de Constantine, projets à Sidi Bel Abbes, Mostaganem, Ouargla, Sétif, Annaba et Batna) et la Tunisie (nouvelles rames livrées en 2012 à Tunis) donnent la priorité au tramway pour les transports collectifs.
 
La France suit aussi ce mouvement. Tours, Le Havre et Besançon construisent leur premier tramway, Orléans se dote d'une seconde ligne et Montpellier se lance dans une cinquième, une sixième et une septième ligne. Sans compter l'Ile de France qui investit 447 M€ pour de nouvelles lignes avec l'aide aussi de la BEI.

English version

Article réalisé en partenariat avec la BEI



Mardi 11 Décembre 2012




Lu 1423 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >












Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA