Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Morpho ambitionne de sécuriser les papiers d'identité en Tunisie


Rédigé par Propos recueillis par Camille Lafrance, à SOUSSE, le Vendredi 12 Décembre 2014 - Lu 3095 fois

Depuis deux ans, Morpho (programme de l’équipementier Safran spécialiste aéronautique, défense et sécurité, au chiffre d’affaires de 14,7 mrds€ en 2013), « leader mondial de l’identité biométrique », développe en Tunisie un projet de papiers d’identités sécurisés. Entretien avec Jean-Jacques Van Der Slikke, responsable Afrique du Nord, Moyen-Orient, Turquie au sein de la direction internationale du groupe, lors du 6e Forum EMCC (Euro-mediterranean competitiveness confederation) à Sousse organisé par Ipemed.


Jean-Jacques Van Der Slikke s'investit en Tunisie (photo F.Dubessy)
Jean-Jacques Van Der Slikke s'investit en Tunisie (photo F.Dubessy)
econostrum.info : A quel stade se trouve votre projet de papiers d’identité sécurisés en Tunisie ?

Jean-Jacques Van Der Slikke : Nous avons développé un partenariat avec une société locale, Telnet, avec qui nous travaillons depuis 2009 sur un projet de prototypage de cartes d’identité, élaboré par des cerveaux tunisiens. Nous espérons que ce projet verra le jour en Tunisie.

Quelle forme prend ce partenariat avec l’entreprise tunisienne Telnet ?

Jean-Jacques Van Der Slikke : D'une part, nous travaillons en sous-traitance avec un transfert de charges dans des domaines de test qualité. D'autre part, il existe un potentiel de recherche et développement. Au lieu d’ingénieurs de la rive Nord de la Méditerranée, ce seront des ingénieurs de la rive Sud qui y réfléchiront. Si le projet vient à terme, nous procéderons à un partage des tâches, sous l’angle de la colocalisation.

Avez-vous pris langue avec les autorités tunisiennes ?
 
Jean-Jacques Van Der Slikke : Nous sommes actuellement en phase de discussion. Nous avions entamé le dialogue voici deux ans mais le « printemps arabe » et l’exercice démocratique exemplaire que la Tunisie a traversé ont bloqué un certain nombre de projets. Il s’agit de domaines de souveraineté et nous avons besoin d’interlocuteurs en phase avec les objectifs qu’ils s’assignent en terme de sécurité dans ce domaine. Il va falloir attendre un gouvernement stabilisé mais ça ne nous empêche pas de travailler. Le projet est vivant, j’espère le finaliser en 2015 !

Jean-Jacques Van Der Slikke veut étendre Morpho aux autres pays méditerranéens (photo F.Dubessy)
Jean-Jacques Van Der Slikke veut étendre Morpho aux autres pays méditerranéens (photo F.Dubessy)
Ce projet répond-il à une demande en Tunisie ?
 
Jean-Jacques Van Der Slikke : Il existe un réel besoin de sécurité. La région connait des problèmes avec les événements qui touchent l’Afrique subsaharienne et la Libye notamment. D’autant plus qu’un certain nombre de réfugiés et de jeunes Tunisiens traversent la Méditerranée pour se rendre dans des zones qui inquiètent la Tunisie.
Par ailleurs, le pays représente un terreau favorable avec des personnes extrêmement bien formées, une population , depuis Bourguiba, investit dans la matière grise. La Tunisie dispose aussi d'un potentiel, pour attaquer le marché vers d’autres pays.

Avez vous entamé des tractations avec des pays voisins ?

Jean-Jacques Van Der Slikke : Cela ne se fera pas nécessairement avec le Maghreb, mais peut-être avec des pays africains. Pour l’instant, nous sommes déjà fortement implantés dans la région. Début décembre 2014, Morpho a signé avec l’Égypte un contrat relativement important pour la production de pièces d’identité locales très sécurisées, avec tout ce qu’il faut en terme d’éléments techniques et biométriques. Nous disposons déjà aussi d'une entité Morpho propre qui travaille sur le Maroc. L’Algérie a également des besoins, nous devons les explorer avec le gouvernement. Nous réfléchissons également à des projets de passeports biométriques pour répondre aux régulations et demandes. Chaque État doit s’y conformer mais nous touchons, encore une fois, à des domaines de souveraineté qui appartiennent à ces entités avec leurs propres demandes et exigences.

Votre groupe Safran a-t-il d'autres ambitions dans la région ?

Jean-Jacques Van Der Slikke : Oui, nous développons des tomographes, des équipements qui permettent de détecter les explosifs dans les bagages. Nous sommes déjà implantés avec ce matériel en Turquie et en Égypte.
 
Morpho a également développé un certains nombre de systèmes pour fluidifier les transferts et flux de passagers dans les aéroports, comme le système Paraph en France. A l’avenir, nous disposerons d'une identification beaucoup plus forte dans différents pays. 

Cliquez sur l'onglet "PLAYLIST" pour afficher ou fermer la liste des vidéos.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info