Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Mohammed VI et Emmanuel Macron inaugureront ensemble le TGV marocain


Rédigé par le Jeudi 8 Novembre 2018 | Lu 2508 commentaire(s)

Après un investissement de 2 mrds€, le TGV marocain sera inauguré, jeudi 15 novembre 2018, avec la ligne à grande vitesse Tanger-Casablanca qui passera par Rabat. Une première étape d'un programme portant sur 1 500 kilomètres destiné à relier les façades méditerranéenne et atlantique d'ici à 2030.


La gare TGV de Tanger-Ville en pleine construction (photo : F.Dubessy)
La gare TGV de Tanger-Ville en pleine construction (photo : F.Dubessy)
MAROC. Après un investissement de 2 mrds€, le TGV marocain a été inauguré, jeudi 15 novembre 2018. Il circulera à 320 km/h entre Tanger et Casablanca grâce à une ligne à grande vitesse (LGV) de 200 kilomètres. Il faudra compter 2h10 pour relier les deux villes contre 4h45 aujourd'hui et 1h20 (3h40 actuellement) pour joindre la capitale Rabat depuis Tanger. Le TGV desservira également Kénitra.

Lancé en 2007, la LGV Tanger-Casablanca a pris beaucoup de retard à cause des procédures d'expropriation. La mise en service a dû être reportée de près de trois ans. Alors que le SNCF assure l'assistance à la maîtrise d'ouvrage auprès de l'ONCF (Office national des chemins de fer marocains), de nombreuses autres entreprises françaises sont impliquées dans les divers contrats signés : Alstom (fourniture des douze rames TGV Duplex), le consortium Ansaldo-Ineo (signalisation et télécoms), Cegelec (sous-stations électriques) et le consortium Colas Rail-Egis Rail (voies et caténaires).

D'où la présence annoncée d'Emmanuel Macron, président de la république française, aux côtés de Mohammed VI lors de l'inauguration. La France qui a également financé, par différents prêts, 51% de cette ligne. En novembre 2008, Paris en accordait un de 625 M€, puis en novembre 2016 lors de la Cop22, un autre de 70 M€ pour le financement des prestations intellectuelles du projet. Le Fasep (Fonds d'étude et d'aide au secteur privé dépendant de la direction générale du trésor français) a également contribué pour 75 M€ ainsi que l'Agence Française de Développement (AFD) pour 220 M€.

Un projet LGV portant sur 1 500 kilomètres

Le TGV marocain sera inauguré le 15 novembre 2018 (photo : F.Dubessy)
Le TGV marocain sera inauguré le 15 novembre 2018 (photo : F.Dubessy)
Un centre de maintenance des rames à grande vitesse a été inauguré en 2015 à Tanger, grâce à une co-entreprise, la Société marocaine de maintenance des rames à grande vitesse détenue à 60% par l'ONCF et à 40% par la SNCF.

Six millions de voyageurs par an sont attendus sur cet axe - comprenant douze viaducs, 169 ponts-routes et ponts rails - dès la quatrième année d'exploitation, soit le double du trafic actuel. Outil d'aménagement du territoire et de développement économique, la LGV va permettre de desservir aussi bien le port et la zone franche de Tanger Med et son pôle automobile dominé par l'usine de Renault, que la capitale économique Casablanca.

Cette ligne entre Tanger et Casablanca est la première réalisation d'un vaste programme destiné à développer le fer au Maroc en reliant les façades méditerranéenne et atlantique d'ici à 2030. Le projet marocain de LGV porte en tout sur 1 500 kilomètres de voies et inclut également un Casablanca-Oujda (en 3 heures) et un Tanger-Casablanca- Agadir (4 heures). Une ligne Marrakech-Agadir se trouve aussi en discussion ainsi qu'un TGV Rabat-Madrid (4 heures) - qui permettrait un Rabat-Paris en huit heures – à condition que le tunnel de Gibraltar voit le jour.










Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook