Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Marseille veut (re)créer une place financière


Rédigé par , le Mercredi 6 Avril 2022 - Lu 1055 fois


La Cefim a arrêté ses activités voici près de quatre ans (logo: Cefim)
La Cefim a arrêté ses activités voici près de quatre ans (logo: Cefim)
FRANCE. "Il s'agira d'un lieu où tous les acteurs du financement pourront se parler." A l'occasion d'un point sur le bilan 2021 de Région Sud Investissement (RSI), mercredi 6 avril 2022 à Marseille, Bernard Kleynhoff,  président Commission développement économique et digital, Industrie, export et attractivité de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a confirmé vouloir créer une place financière à Marseille. Ou plutôt recréer.

Recréer, car elle a déjà existé. Implantée dans les locaux du Palais de la Bourse, siège de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence (CCIMP) dont le président Henry Roux-Alezais avait impulsé le lancement, la Communauté économique et financière méditerranéenne (CEFIM) rassemblait depuis 1988 les acteurs économiques du territoire Aix-Marseille-Provence. Son activité s'est achevée fin décembre 2018 alors qu'elle comptait trois salariés à plein temps et organisait une  trentaine d'évènements par an. La décision de tirer le rideau résultait d'une non-reconduction de la cotisation annuelle de la CCIMP d'un montant de 140 000 €. Les adhésions de ses 130 adhérents, mais aussi le soutien financier d'Euronext puis d'EnterNext, ne suffisaient plus à maintenir un budget à l'équilibre.

A cette époque, plusieurs structures basées dans la cité phocéenne avaient dû également mettre la clef sous la porte à cause d'arbitrages de leurs principaux financeurs: Finances et Conseil Méditerranée (FCM - ralliant les professions du monde de la finance), durant l'été 2017, l'Office de coopération économique pour la Méditerranée et l'Orient (OCEMO - réseau des réseaux méditerranéens) en octobre 2017, l'Institut méditerranéen de transports maritimes (IMTM), également le même mois, l'Agence de l'Entrepreneuriat en Méditerranée (ACIM - Accompagnement à la création d'entreprises en Méditerranée et soutien aux créateurs d'entreprises des diasporas maghrébines souhaitant investir dans leur pays d'origine) en décembre 2018...

Frédéric Ronal avait déjà tenté de relancer la place financière, mais avait dû y renoncer faute de financements (photo: F.Dubessy)
Frédéric Ronal avait déjà tenté de relancer la place financière, mais avait dû y renoncer faute de financements (photo: F.Dubessy)

"Tout le monde veut une place financière, mais personne ne veut payer !"

Dès mai 2018, Frédéric Ronal, vice-président de la CCIMP, évoquait, dans econostrum.info, la possibilité de lancer une nouvelle place financière à l'échelle de la Métropole Aix-Marseille-Provence. "Marseille est l'une des dernières grandes métropoles à ne pas disposer d'une vraie place financière", regrettait-il alors qu'il envisageait de tisser des liens avec Casablanca Finance City, fondée en juillet 2010.

A l'époque, un cabinet de conseil avait travaillé sur le sujet avec mission de "comparer les places financières existantes, ce qu'elles offraient à leur écosystème et donner leur avis sur ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas", explique Frédéric Ronal, en exclusivité pour econostrum.info. 50 000€ avait été investis dans cette étude.

Avec sa double casquette de vice-président de la CCIMP et de président du Comité Régional des Banques, il était tout désigné pour mettre en musique cette idée. "Au final, nous nous sommes aperçus qu'il existait une forte disparité. Ceci nous a permis de disposer d'une volonté claire sur ce que nous voulions lancer en récupérant le meilleur de ce qui était fait ailleurs pour gagner du temps, être plus efficace et utile pour le territoire", poursuit-il.

"Nous avions prévu le recrutement de trois salariés et budgétisé les ressources nécessaires entre 300 et 500 000 € par an pour démarrer", se souvient Frédéric Ronal. Il a alors pris son bâton de pèlerin pour présenter le projet et aller chercher les fonds nécessaires. Et c'est là que tout s'est compliqué... "Nous souhaitions un modèle mixte avec des subventions via des fonds publics et des services payés par les entreprises ainsi que des moyens engagés par des avocats, des experts-comptables, des conseils... La plate-forme aurait été prescriptrice pour eux et une partie des sommes lui auraient été reversée pour l'équilibrer. Tous, entreprises comme métiers du droit et du chiffre, ont dit non ! Ils voulaient d'abord que nous offrions les services pour voir ce que ça donnait et ensuite auraient payé." Même son de cloche du côté de la Métropole à qui était demandé une subvention pour effectuer l'amorçage, en l'absence d'acceptation du système proposé. "Nous ne voulions pas y aller seuls. Tout le monde veut une place financière, mais personne ne veut payer ! ", se désole Frédéric Ronal.

Alors une nouvelle place financière portée par la Région ? "Pourquoi pas. A l'époque, une plate-forme régionale n'avait pas de sens car les services à apporter aux entreprises ne sont pas les mêmes selon leur typologie. Nous avions proposé à la Région de se joindre au projet, et que nous pourrions après le dupliquer à Nice, mais ils n'avaient pas été d'accord", dévoile-t-il. Avant d'affirmer, "nous sommes ravis si la Région veut relancer la place financière. Les études sont toujours disponibles, nous pouvons reprendre le dossier. Il vaut mieux éviter de réécrire ce qui existe déjà. Par contre, je ne veux pas le reprendre pour rien, mais je suis d'accord pour le rouvrir à condition que ce soit de façon positive pour aider nos entreprises." La main est tendue...

Bernard Kleynhoff promet une nouvelle place financière à Marseille en 2022 (photo: F.Dubessy)
Bernard Kleynhoff promet une nouvelle place financière à Marseille en 2022 (photo: F.Dubessy)

Une place financière régionale

Après avoir été locale, faillie (dans tous les sens du terme) renaître métropolitaine, la future place financière sera régionale.

Elle complètera l'action d'Ambition Capital. Portée sur les fonts baptismaux en septembre 2020 par les acteurs régionaux du capital-investissement (une vingtaine de fonds dont RSI), cette association regroupe des adhérents de Marseille, Nice et de Corse. Son objectif est de "mieux adresser les besoins des entreprises régionales". Manque la composante banquiers que veut ajouter Bernard Kleynhoff dans la nouvelle place financière. "Avec la présence des banques, nous pourrons partager des dossiers, être plus attractifs et monter en volume le financement", explique le président Commission développement économique et digital, Industrie, export et attractivité de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

"Il est important d'avoir les banquiers. Nous sommes concurrents, mais, sur de projets d'envergure régionale, nous pouvons, peut-être, devenir des partenaires", renchérit Alain Lacroix, président de Région Sud Investissement. Sa structure, société d'investissement de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur financée à 50% par les fonds européens Feder, montre l'exemple en la matière. "Nous avons accordé soixante-six financements en 2021 pour un montant de 9,46 M€, alors que notre rythme habituel est de quarante-cinq prêts par an", commente Pierre Joubert, directeur général de RSI. Selon son président, ceci la propulse au quatrième rang des investisseurs nationaux publics et privés confondus (7e en 2020) en nombre d'opérations sur le capital.

"Disposer d'une place financière servira à être encore plus efficace sur les investissements et les services aux entreprises", assure Bernard Kleynhoff. Elle devrait officiellement voir le jour "en 2022", promet-il, sans toutefois donner de date précise.




   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info