Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Marseille veut devenir la base avancée de l'export sur l'Afrique pour l'Europe et la France


Rédigé par , le Mardi 15 Février 2022 - Lu 1193 fois


Renaud Muselier et Franck Riester s'accordent pour faire de Marseille le hub vers l'Afrique pour la France et l'Europe (photo: F.Dubessy)
Renaud Muselier et Franck Riester s'accordent pour faire de Marseille le hub vers l'Afrique pour la France et l'Europe (photo: F.Dubessy)
FRANCE / AFRIQUE. "Il existe des envies de France dans le monde entier, et en particulier en Afrique", assure Franck Riester. A Marseille, mardi 15 février 2022, le ministre délégué auprès du ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'attractivité, a réitéré que "l'Afrique est l'avenir de l'Europe et que l'Europe est l'avenir de l'Afrique."

Intervenant lors de la manifestation "Relance Export Tour Afrique", venant en continuité du Nouveau sommet Afrique-France (Montpellier, 8 octobre 2021), il a voulu présenter aux entrepreneurs, notamment de la diaspora, les outils à leur disposition pour les aider dans leur démarche à l'internationale en direction du continent africain. Et a insisté sur "les possibilités considérables du territoire des Bouches-du-Rhône et de Marseille pour entrer dans un partenariat gagnant/gagnant en s'appuyant sur les entrepreneurs des diasporas et de tout ceux disposant d'expériences sur l'Afrique. Il faut faire de cette région la base avancée sur l'Afrique pour l'Europe et pour la France."

Renaud Muselier le lui confirme: "Notre ambition est de faire de la Région Sud et de Marseille un hub vers l'Afrique et la Méditerranée et d'aider nos entreprises à s'y ancrer." Pour le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, "cette région a une chance à saisir de par sa position géostratégique et son savoir-faire."

"Aller en Afrique avec ambition"

La Team France Export a fait escale à Marseille pour parler Afrique (photo: F.Dubessy)
La Team France Export a fait escale à Marseille pour parler Afrique (photo: F.Dubessy)
"Aller en Afrique n'est pas plus risqué que d'aller aux USA. S'y rendre est vital, nous n'avons pas le choix. Mais, pour cela, il faut aimer l'Afrique et y aller avec ambition. Ne pas commencer par un pays pour juste y faire quelques contrats, mais disposer d'un plan à trois ou cinq ans sur plusieurs pays", souligne Pedro Novo, directeur exécutif, en charge de l'export à Bpifrance. "L'ingénierie française existe et permet de mettre le continent à la portée des entrepreneurs", poursuit-il. Se qualifiant d'"afro-optimiste", Axel Baroux, directeur Afrique subsaharienne de Business France, indique que "l'image de l'Afrique en retard est fausse.". Avant de relever, "nous sommes dans une logique de co-construction et nous ne sommes plus les seuls à nous y intéresser", et de lâcher deux chiffres significatifs: "En 2000, la France avait 10% de parts de marché en Afrique. Aujourd'hui, nous ne sommes plus qu'à 4%." Pour Yves Delafon, président d'Africalink, "l'Afrique a beaucoup de partenaires, ce qu'elle n'avait pas avant. Elle a donc désormais le choix. Nous, nous n'avons qu'une seule Afrique."

Selon Didier Parakian, vice-président, délégué aux relations internationales de la Métropole Aix Marseille Provence, "les entreprises doivent s'internationaliser ou mourir. Nous sommes condamnés à aller à l'international pour nous développer." Et il montre la direction: "nous comptons ici le plus grand nombre d'entreprises françaises disposant de filiales en Afrique et d'une diaspora de 300 000 personnes."

Un programme de mentoring pour aller en Afrique

Les exportateurs provençaux vont bénéficier de 20 M€ pour les aider dans leurs démarches à l'international (photo: F.Dubessy)
Les exportateurs provençaux vont bénéficier de 20 M€ pour les aider dans leurs démarches à l'international (photo: F.Dubessy)
Dans la cité phocéenne, Franck Riester a dévoilé un nouveau programme "Mentoring for business in Africa" (MBA). Destiné à accélérer la réussite des entrepreneurs de France en Afrique, il propose aux entrepreneurs âgés de dix-huit à quarante-cinq ans et réalisant un chiffre d'affaires de 100 K€ minimum, un mentorat d'un an, à raison de deux heures minimum par semaine, assuré par des chefs d'entreprises bénévoles, spécialistes du business sur le continent africain. Un suivi mensuel sera effectué par un référent.

"C'est une façon de renvoyer l'ascenseur", indique Karim Ait Talb, directeur général délégué d'Advens Géocoton et président de Station A (A comme Afrique), nouvelle structure dédiée aux entrepreneurs à impact et orientée vers l'Afrique qui porte MBA. "L'inscription peut se faire sur notre site internet pour recevoir un dossier. Nous lançons les candidatures aujourd'hui pour une clôture le 15 avril 2022. Une commission composée de personnalités procèdera à la sélection", précise-t-il.

En marge de cette rencontre, l'Etat et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur ont dévoilé une enveloppe de 20 M€, gérée par la Team France Export Région Sud, pour accompagner plus de 2 600 entreprises à l'export.




Lire aussi :
< >

Mardi 5 Juillet 2022 - 16:10 Nouveau record d'inflation en Turquie

Lundi 4 Juillet 2022 - 14:20 L'Iremmo crée une antenne à Marseille €


   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info