Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Marseille, terre de conclave pour les professionnels français du tourisme




Les responsables du tourisme français se sont réunis en conclave à Marseille pendant un week-end (photo : F.Dubessy)
Les responsables du tourisme français se sont réunis en conclave à Marseille pendant un week-end (photo : F.Dubessy)
FRANCE. Ils devaient tous se voir, comme chaque année, lors du DITEX. Leur salon était prévu en mars 2020 au Palais du Pharo à Marseille et avait dû être une première fois repoussée en juillet pour cause de mesures de lutte contre la Covid-19, puis finalement reporté à mars 2021. Sans attendre cette date, qui reste encore hypothétique, les professionnels du tourisme se sont donnés rendez-vous à l'appel de notre confrère TourMag.com du 23 au 25 octobre 2020 à Marseille.

"Le Voyage des patrons a lieu une fois par an, en général à l'étranger, depuis seize ans", explique Jean Da Luz, directeur de ce site référence des professionnels du tourisme. "C'est la rencontre entre les principaux acteurs de l'industrie du tourisme : des agents de voyages, des patrons de réseaux d'agents de voyages, des tour-opérateurs, des autocaristes, des loueurs. Cette représentation de la profession se rencontre chaque année et discute sur les problématiques des uns et des autres. Se parler c'est déjà mieux que de rester chacun isolé dans son coin", poursuit-il.

Sauf que cette année, pas question d'organiser un long et beau voyage. Il a fallu jouer local et le "Voyage des patrons" s'est mué en "Conclave des patrons du tourisme" en partenariat avec l'Office de Tourisme et des Congrès de Marseille et Avis. Les vingt-quatre présents ont donc pu visiter différents lieux emblématiques de la cité phocéenne la journée puis, chaque soir, reclus dans leur grand hôtel marseillais, couvre-feu oblige, ils ont échangé au cours de repas prolongés. Au menu de leurs causeries, des questions aussi essentielles qu'existentielles autour de la situation actuelle, des perspectives et risques pour leurs entreprises, des hypothèses d'évolution et de sortie de crise. Pour plus de sérénité et faciliter la parole, les réunions se déroulaient à huis-clos.

"Un manque de visibilité et de lisibilité"

Jean Da Luz, patron de TourMag.com, craint une année blanche pour les professionnels du tourisme (photo : F.Dubessy)
Jean Da Luz, patron de TourMag.com, craint une année blanche pour les professionnels du tourisme (photo : F.Dubessy)
econostrum.info a cependant rencontré plusieurs des principaux protagonistes de cet évènement au soir de leur arrivée. Et en premier lieu, son organisateur Jean Da Luz. "Aujourd'hui, nous avons un manque de visibilité et de lisibilité sur l'avenir de la profession qui pourrait bien connaître une année blanche en termes de business", note le patron de TourMag.com. "Malgré les aides de l'Etat, il va falloir passer à la caisse avec un redémarrage du chiffre d'affaires qui va être très progressif alors qu'il faudra rembourser les prêts et que viendront les charges. En plus, "dans douze mois quand les agences de voyages vont devoir rembourser leurs avoirs aux clients qu'elles n'ont pas pu faire voyager pour remplacer leur voyage annulé durant les dix-huit derniers mois, elles font souffrir. Les agences vivent grâce à ces acomptes-là, car la profession d'agent de voyage est une profession qui traditionnellement n'a pas beaucoup de fonds propres."

Maxime Tissot se désole "de ne recevoir plus qu'une moyenne de quatre-vingts personnes par jour au lieu de 1 200 habituellement" dans l'Office de tourisme et des congrès de Marseille qu'il dirige. Il a même dû annuler la campagne de communication prévue en partenariat avec le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur pour les vacances de la Toussaint. "Nous avons vraiment un sentiment de refermeture avec la succession d'annonces nationales et internationales", souligne-t-il. "Les congrès et les conventions, comme les croisières, se trouvent à l'arrêt. Nous devons affronter une disparité de concurrence et ça nous inquiète. Des salons qui se déroulaient traditionnellement à Marseille et dans d'autres grandes villes de France notamment en B to B vont peut-être changer de pays. Tous les Etats aident le secteur touristique, car ce secteur crée de l'emploi pour des personnes de toute stature sociale et s'avère un formidable ascenseur social. Une femme de ménage peut finir gouvernante."

Le directeur de l'Office de tourisme de Marseille explique qu'"avant les organisateurs avaient peur que leurs clients ou leurs salariés attrapent la Covid-19. Aujourd'hui, leur crainte va plus loin : ils savent que leur manifestation a 95% de chances d'être annulée."

Les tests antigéniques devraient donner confiance aux voyageurs

Maxime Tissot, directeur de l'Office de tourisme et des Congrès de Marseillle se dit prêt à une reprise du tourisme (photo : F.Dubessy)
Maxime Tissot, directeur de l'Office de tourisme et des Congrès de Marseillle se dit prêt à une reprise du tourisme (photo : F.Dubessy)
Selon Jean Da Luz, "nous sommes à l'aube d'un chamboulement total de l'univers de l'industrie du voyage."

Les professionnels du tourisme demeurent très loin néanmoins de baisser les bras. Bien au contraire comme l'affirme Adriana Minchella (Ellipse Voyage à Beziers), présidente du CEDIV (Cercle des indépendants du voyage) regroupant 260 agents de voyages indépendants. "Je suis quelqu’un de très optimiste. Nous essayons de tenir avec nos moyens dans une situation plutôt inconfortable. Nous venons de tenir sept mois, mais maintenant se pose de plus en plus le problème des frontières fermées. Le peu de clients que nous avons et qui veulent partir, ne peuvent pas le faire !", souligne-t-elle, tout en précisant être "plus spécialisée sur la France, donc nous nous en sortons mieux."

Valéry Muggeo (gérant d'Ama Tourisme à Grenoble) espérait une reprise en septembre 2020. Le président de la coopérative Selectour, premier réseau français d'agences de voyage, voit dans l'arrivée des tests antigéniques "un moyen de redonner confiance à nos clients pour programmer leurs vacances de fin d'année." L'aéroport Marseille Provence a été la première plate-forme française, dès jeudi 22 octobre 2020, à les proposer aux voyageurs. Les autres devraient emboîter le pas d'ici la fin du mois. "Beaucoup de Français veulent continuer à partir et se heurtent au problème de l'obtention des résultats des tests PCR dans les 72 heures. Les test antigéniques permettent de les avoir dans la demi-heure. Ceci assurerait déjà de débloquer un certain nombre de situations", confirme Jean Da Luz.

"Nourrissons-nous de l'espoir de redémarrer. C'est ce qui fera la différence", lance Maxime Tisssot. Le secret est de "garder le lien avec les professionnels. Ils doivent connaître notre offre", insiste celui qui dévoile "avoir dans les cartons une campagne de communication prête à dégainer dès que tout repartira. Nous sommes déjà prêts à écrire à toutes les fédérations pour leur proposer de faire leur congrès chez nous."
Les professionnels partagent son avis. Valéry Muggeo indique à ses "agents de voyages de ne pas laisser leurs clients, de continuer à les appeler. Car, le jour où tout reprendra, il sera essentiel que nous ayons été présents."Adriana Minchella "travaille à la préparation de la reprise. Nous n'abandonnons pas. Notre armée se bat sur tous les fronts depuis sept mois. La voiture est toujours entretenue, nous essayons de la faire belle. Nous entretenons aussi le moral des troupes pour qu'ils soient prêts à la conduire quand tout repartira."


Lundi 26 Octobre 2020

Lu 1008 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.