Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Mario Draghi endosse le costume de sauveur de l'Italie




Le président italien a confié à Mario Draghi le soin de sortir l'Italie de la crise politique et économique (photo : Présidence italienne)
Le président italien a confié à Mario Draghi le soin de sortir l'Italie de la crise politique et économique (photo : Présidence italienne)
ITALIE. Le président italien Sergio Mattarella a demandé, mercredi 3 février 2021, à Mario Draghi (73 ans) de constituer le nouveau gouvernement italien. La crise politique gronde dans le pays depuis la démission de Giuseppe Conte de la présidence du Conseil des ministres après sa mise en minorité au Parlement fin janvier 2021, suite à la défection de son allié dans la coalition au pouvoir Matteo Renzi (ancien premier ministre de 2014 à 2016).

Ancien gouverneur de la Banque d'Italie (2006 à 2011) avant de devenir président de la Banque centrale européenne (2011 à 2019), remplacé par Christine Lagarde en juillet 2019, Mario Draghi a été auparavant vice-président pour l'Europe de Goldman Sachs (2002 à 2005). Avec cette nomination de Premier ministre, il hérite du rôle de président du G20 - groupe rassemblant les dix-neuf plus grandes puissances économiques mondiales plus l'Union européenne - dévolu à l'Italie en 2020.

Mario Draghi a longtemps incarné la ligne dure de l'austérité avec notamment sa phrase restée célèbre, "les pays avec un endettement et des déficits élevés devraient comprendre qu'ils ont perdu leur souveraineté sur leurs politiques économiques depuis longtemps dans un monde globalisé", lancée en 2012. A u cours de l'été de la même année, il avait été été qualifié de sauveur de la zone euro en contribuant depuis son fauteuil de la BCE à apaiser les marchés financiers en zone euro. Ceci lui avait d'ailleurs valu d'être désigné par le Financial Times comme "personnalité de l'année". Il appartient désormais à celui que la presse qualifiait à l'époque de "Super Mario" d'endosser ce costume pour sauver l'Italie en tenant compte de la variable Covid-19 qui va l'obliger à composer avec les circonstances actuelles.

Un plan de résilience à faire valider à Bruxelles

Comme l'indiquait Sergio Mattarella, "il existe désormais deux possibilités : donner immédiatement corps à un nouveau gouvernement capable d'affronter les graves urgences actuelles ou organiser des élections anticipées." Face au chaos sanitaire, politique et économique actuel, Mario Draghi va donc devoir très rapidement constituer une équipe de combat, et indépendante des formations politiques. Ce gouvernement devra mettre en place les mesures nécessaires, mais aussi présenter, fin avril 2021 à Bruxelles, un plan d'utilisation des fonds européens. Ce sujet se trouve à l'origine de l'éclatement de la coalition gouvernementale.

Au global Rome devrait recevoir 209 mrds€ du fonds de relance européen (sur les 750 mrds€ disponibles) créé pour financer les programmes nationaux de résilience dans l'ensemble des Etats membres. Celui de l'Italie a été évalué à 223 mrds€ en janvier 2021 par Giuseppe Conte. Le désormais ancien président du Conseil des ministres prévoyait de consacrer 70% de cette somme à des investissements et 21% à des incitations fiscales et autres bonus. 144,2 mrds€ devraient financer de nouveaux projets et 65,7 mrds€ accélérer la mise en place de projets existants. "Le Conseil des ministres a validé le plus grand plan d'investissement jamais engagé en Italie", se réjouissait alors Roberto Gualtieri, ministre italien des Finances.

Une dette à 158% du PIB

Fort de son expérience à la BCE, Mario Draghi va devoir résoudre le problème de la dette italienne (photo : F.Dubessy)
Fort de son expérience à la BCE, Mario Draghi va devoir résoudre le problème de la dette italienne (photo : F.Dubessy)
L'Italie est aussi le pays le plus doté par l'instrument SURE (Support to mitigate unemployment risks in emergency - Soutien pour atténuer les risques de chômage en cas d'urgence) mis en place par la Commission européenne. Mardi 2 février 2021, Rome recevait ainsi une nouvelle enveloppe de 4,45 mrds€ (sur les 14 mrds€ débloqués pour 9 Etats membres). Ce prêt à des conditions exceptionnels issue de la quatrième émission d'obligations sociales est destiné à couvrir les coûts directement liés au financement des dispositifs nationaux de chômage partiel et des autres mesures similaires mis en place en réaction à la pandémie de coronavirus. Sur le total de 90,3 mrds€ accordés à dix-huit Etats membres dans le cadre de SURE sur 2020 et 2021, l'Italie en percevra à terme 27,4 mrds€ et en sera donc le premier bénéficiaire.

Les principaux dossiers auxquels Mario Draghi devra s'atteler sont pléthores. A commencer donc par les négociations sur la restructuration de la dette et la réduction des déficits.

Le futur gouvernement technique de la troisième économie de la zone euro a du pain sur la planche. Son économie a été la première touchée en Europe (confinement dès mars 2020) par la pandémie et son PIB affiche un -8,9% de son PIB en 2020. Et la seconde vague a d'ores et déjà ruiné les espoirs de relance en 2021. Même si, depuis le 1er février 2021 et dans la plupart des régions italiennes, les bars et restaurants (comme les musées) ont pu rouvrir avec des contraintes horaires.

A fin 2020, la dette cumulée de l'Italie atteignait les 2 600 mrds€ (158% du PIB). Seule la Grèce (+ de 200% du PIB selon le FMI) affiche un ratio plus important parmi les Etats membres et l'un des plus élevés au monde.

Jeudi 4 Février 2021

Lu 951 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.