Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Mariano Rajoy rallonge la note de 10 mrds €


Rédigé par , le Mardi 10 Avril 2012 - Lu 1108 fois


Nouveau « tour de vis » annoncé par le ministre de l’Économie, Luis de Guindos (Photo : Moncloa)
Nouveau « tour de vis » annoncé par le ministre de l’Économie, Luis de Guindos (Photo : Moncloa)
ESPAGNE. Pas de trêve pascale pour le gouvernement de Mariano Rajoy, qui a annoncé lundi 10 avril 2012 une nouvelle coupe budgétaire de 10 mrds €, s'ajoutant aux 27,3 mrds € d'économies précédemment prévues.

Ces nouvelles restrictions budgétaires touchent les secteurs de la Santé et l’Éducation, pour une « meilleure rationalisation, l'élimination des doublons et une meilleure efficacité de gestion », explique la note diffusée par la Moncloa (siège du gouvernement espagnol).

La porte parole du parti d'opposition PSOE, Soraya Rodriguez, y voit surtout une remise en cause des services publics, et plus particulièrement de la couverture universelle qu'offrait jusqu'à présent le service de santé espagnol.

La seule précision à cette volonté de diminuer davantage les dépenses publiques a été apportée par Luis de Guindos, dans une interview accordée à la radio Cadena Ser. Le ministre espagnol de l’Économie y a expliqué que son gouvernement étudie la possibilité de faire payer une partie des soins aux patients disposant des revenus les plus élevés. Plus concrètement, Luis de Guindos réfléchit à des mesures obligeant « les personnes disposant de revenus supérieurs à 100.000 € par an à payer une partie des soins pour certaines prestations médicales ».

Des déclarations dont l'approximation contraste avec la somme précise des 10 mrds € d'économie avancée.

Parmi les autres pistes explorées par le gouvernement : une possible taxe sur les prescriptions en pharmacie, comme cela a déjà été appliqué en Catalogne (1 € par prescription à la charge du patient). L'objectif étant de réduire de 25% à 15% le poids des dépenses pharmaceutiques sur le budget de la Santé.

En matière d'éducation, les réductions de dépenses passeraient par une augmentation du nombre d'élèves par classe et un allongement du temps de travail des enseignants.

Cette cure d'amaigrissement supplémentaire de l’État se traduira aussi, selon les informations diffusées par la Moncloa, par la poursuite des privatisations et des concentrations dans le secteur financier; tout cela visant officiellement à rassurer l’Europe et les marchés financiers sur la capacité de l'Espagne à atteindre son objectif de 3% de déficit public en 2013.

Au lendemain de l'annonce du nouveau « tour de vis », le différentiel de la prime de risque avec les taux allemands remonte à 425 points, et les taux d’intérêts des bons espagnols bondissent à 6%.

Une réaction des marchés financiers laissant craindre que le remède ne finisse par achever le malade.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info