Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Mariano Rajoy instaure un nouveau plan « anti-fraude »



            Partager Partager

La porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, a présenté un dispositif qui doit permettre de récupérer 8 mrds € cette année (photo : Moncloa)
La porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, a présenté un dispositif qui doit permettre de récupérer 8 mrds € cette année (photo : Moncloa)
ESPAGNE. Le gouvernement de Mariano Rajoy vient d'approuver, au cours du conseil des ministres du vendredi 13 avril 2012, le nouveau plan « antifraude » visant à réduire les effets néfastes de l'évasion fiscale et de l'économie souterraine en Espagne.

Cette dernière est assez difficile à mesurer, mais certains détails ne trompent pas : l'Espagne est le pays avec le plus grand nombre de billets de 500 € en circulation (qui représenteraient aujourd'hui 70% de l'ensemble de l'argent liquide en circulation !). Des grosses coupures qui sont généralement privilégiées dans les transactions frauduleuses.

En présentant le dispositif pour lutter contre la fraude, la porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, a estimé que les sommes qui échappent ainsi chaque année au fisc espagnol pourraient atteindre 6 mrds €.

D'où l'importance des nouvelles règles, à commencer par l'interdiction de payer en liquide les factures supérieures à 2 500 €. Les entreprises ou travailleurs indépendants qui outrepasseront cette obligation seront automatiquement redevables d'une taxe de 25% du montant du paiement, en plus d'une sanction pour punir l'infraction.

L’État espagnol veut également obliger ses contribuables à déclarer leurs comptes bancaires à l'étranger. En ce sens, le ministre des Finances, Cristobal Montoro, a signalé que son ministère avançait dans l'échange d'informations avec les pays tiers, pour disposer de toutes les données concernant les biens (bancaires ou immobiliers) des ressortissants espagnols hors de la péninsule.

Il faut ajouter à ces mesures la décision d'amnistier les contribuables indélicats ayant escamoté tout ou partie de leur fortune (notamment dans les paradis fiscaux). S'ils déclarent ce capital avant le 30 novembre 2012, un taux d'imposition exceptionnellement bas de 10% leur sera appliqué.

Avec cette politique antifraude, Mariano Rajoy espère récupérer plus de 8 mrds € en 2012, pour mieux satisfaire aux objectifs de réduction du déficit public actés en accord avec Bruxelles : 5,3% du PIB cette année et 3% en 2013.

Lire aussi : L'amnistie fiscale fait débat en Espagne

Vendredi 13 Avril 2012

Lu 1232 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.