Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Marc Dufour prié de quitter la SNCM fin mai



            Partager Partager

En débarquant Marc Dufour, Transdev dénonce également son plan de redressement basé sur la construction de quatre nouveaux navires et un plan de départ volontaires. (Photo N.B.C)
En débarquant Marc Dufour, Transdev dénonce également son plan de redressement basé sur la construction de quatre nouveaux navires et un plan de départ volontaires. (Photo N.B.C)
FRANCE. Lors du Conseil de surveillance de la SNCM du lundi 12 mai 2014, son président Marc Dufour n’a pas été reconduit dans ses fonctions après le vote de l’actionnaire Transdev (66%), les représentants de l’État (26%) s’étant abstenus.

Le cabinet de Frédéric Cuvillier, secrétaire d’État français chargé des Transports, a réagi en précisant qu’il « ne s’agissait ni d’un vote de défiance, ni d’un vote d’indifférence (…), mais il était important de mettre un terme à la quasi-paralysie qui menaçait la société ». Une nouvelle gouvernance devrait donc se mettre en place d’ici la fin du mois de mai 2014.

Le débarquement de Marc Dufour de la compagnie maritime a suscité une avalanche de réactions du côté des syndicats, mais également des élus. Pour Roland Blum, adjoint au maire de Marseille chargé du port, « cet acte signe la disparition de la SNCM et avec elle la disparition de 4 000 emplois directs et indirects à Marseille. Une fois de plus le gouvernement de Monsieur Hollande a renié ses engagements en matière d’emploi portant un coup très dur à l’économie marseillaise et en particulier à son port ».


Guy Tessier, président de Marseille Provence Métropole dénonce également l’attitude de l’État sur ce dossier : « N’inversons pas les rôles. C’est bien l’abstention des représentants de l’État lors du vote au conseil de surveillance de la SNCM hier soir qui a provoqué le changement d’équipe dirigeante. C’est donc bien à l’État d’assumer ses responsabilités dans cette décision. C’est aussi à l’État de faire preuve de fermeté et de persuasion pour faire revenir Bruxelles sur sa demande de remboursement de 440 M€ d’aide publique qui compromet l’avenir de la SNCM ».

Les syndicats crient eux à la trahison. « C'est un choix politique et économique du gouvernement pour faire place libre à Corsica Ferries » n'a pas hésité à lancer Frédéric Al Pozzo. Le secrétaire général CGT-Marins a d'ailleurs demandé un rendez-vous avec le premier ministre et le secrétaire d’État aux Transports, « dans les heures qui suivent ». Même fureur chez Maurice Perrin, secrétaire général de la CFE-CGC à la SNCM, pour qui, « le gouvernement va devoir rendre des comptes... Il est inconcevable qu'on soit à ce niveau d'incompétence politique. »



Mardi 13 Mai 2014

Lu 1735 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.