Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Madrid tente l'apaisement, Barcelone reporte la déclaration d'indépendance




La Catalogne a du mal à larguer les amarres du quai espagnol (photo : F.Dubessy)
La Catalogne a du mal à larguer les amarres du quai espagnol (photo : F.Dubessy)
ESPAGNE. Il faudra finalement attendre mardi 10 octobre 2017 pour voir si Carles Puigdemont ira jusqu'au bout de son projet. A cette date, le président de la région catalane prononcera un discours en écho à l'allocution du roi Felipe VI du mardi 3 octobre 2017. Il devait normalement s'exprimer la veille devant le Parlement catalan pour, sans doute, entériner une déclaration unilatérale de l'indépendance de la Catalogne après le succès du référendum jugé illégal par la Cour constitutionnelle espagnole.

En attendant, vendredi 6 octobre 2017, plusieurs responsables indépendantistes* comparaissaient devant la justice. Ils ont été laissé en liberté après l'audience mais restent inculpés de "sédition". Le même jour, Enric Millo, Préfet de Catalogne s'excusait auprès des blessés (une centaine) pour les interventions musclées de la Guardia Civil lors du vote. Tandis que le gouvernement espagnol proposait l'organisation d'élections en Catalogne avec au préalable une dissolution du Parlement régional. Des tentatives d'apaisement alors que la Societat Civil Catalana, mouvement opposé à une séparation avec l'Espagne, appelle à une manifestation à Barcelone dimanche 8 octobre 2017.

Les vagues créées autour du référendum du dimanche 1er octobre 2017 continuent à faire des remous. La Cour constitutionnelle a affirmé qu'elle mettrait tout en oeuvre pour éviter la déclaration d'indépendance.

Côté économique, plusieurs entreprises espagnoles - et non des moindres - transfèrent leur siège social de la Catalogne vers Madrid, Valence ou les Baléares. Gas Natural Fenosa, Banco Sabadell, Service Point, Eurona et Dogi l'ont déjà annoncé et CaixaBank ainsi que Banco Mediolanum se prépareraient à les imiter (lire aussi : Les milieux économiques catalans dans l’œil du cyclone).


* Josep Lluis Trapero, chef des Mossos d'Esquadra (police catalane), Teresa Laplana (Mossos d'Esquadra), Jordi Sanchez (président de l'Assemblée nationale catalane, une organisation séparatiste) et Jordi Cuixart (président d'Omnium, une autre association indépendantiste).




Vendredi 6 Octobre 2017



Lu 10811 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 20 Juin 2018 - 08:48 522 migrants accostent en Sicile

Lundi 18 Juin 2018 - 15:49 Nouvelles augmentations massives en Égypte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Marseille, future «perle» sur une «Route de la soie» ?


avis d'expert

Jean Fouqoire, urbaniste (e.r.), associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
EMNES         Medener
 
Femise      Euromediterranee
 
Ipemed  APIM