Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

MP2013 un tremplin pour tout Marseille ?



Si le public étranger a pris l’habitude de venir à Marseille, si la ville acquiert une notoriété culturelle, ses quartiers Nord, populaires et éloignés ont contribué à ce résultat et espèrent les résultats durables.


            Partager Partager

Les Quartiers Nord ont tiré leur épingle du jeu, selon l'adjoint déléguée à la Culture (photo MN)
Les Quartiers Nord ont tiré leur épingle du jeu, selon l'adjoint déléguée à la Culture (photo MN)
« Partout les chiffres du tourisme sont en baisse, sauf à Marseille où ils sont en hausse ». Optimiste, Jean-Luc Blanc estime que les retombées commerciales de Marseille Provence 2013 se feront sentir jusqu’en 2018 au moins, « pour peu que les habitudes des commerçants s’adaptent ». En clair, sachez rester ouverts quand les clients étrangers arrivent, conseille aux commerçants le vice-président de la CCI Marseille Provence, par ailleurs un des gérants de Torréfaction Noailles.
 
Les chiffres des retombées commerciales ne sont pas encore livrés. Une étude commandée par l’Association MP2013 devrait rendre ses résultats à ce sujet début 2014. Mais les tendances sont connues. L’année aura été incomparable, malgré la crise.
 
Jean-Luc Blanc souligne que si l’œuvre de Marcel Pagnol avait jusque-là marqué les esprits et fixé le type du Marseillais dans la culture du farniente, aux yeux du monde, l’image n’aura pas résisté à cette année particulière.
 
« Les Chinois et les Russes, qu’on ne voyait jamais ici et qui maintenant vont en prendre l’habitude, ne nous verront pas ainsi ». Pour lui l’image de Marseille va maintenant se rapprocher de celle de la dynamique Barcelone.
 
« Ce sont les JO de 1992 qui a donné à la capitale catalane son image actuelle, très positive en Europe. MP2013, ce sont nos JO culturels à nous ».
 

La deuxième ville à visiter au monde, après Rio

Barcelona avait profité des JO, Marseille saura t'elle surfer sur le succès de ses "JO culturels" (photo MN)
Barcelona avait profité des JO, Marseille saura t'elle surfer sur le succès de ses "JO culturels" (photo MN)
Plusieurs éléments lui permettent de dire que l’avenir est ouvert : « Marseille est tête de ligne de croisières, ce qui amène de nombreux étrangers à visiter la ville ; ils y trouvent des structures culturelles de grande qualité ; enfin le coup de projecteur de la presse internationale a été très bénéfique pour Marseille ».
 
Et de citer les articles du New York Times qui, au début de l’année, mettaient Marseille en position de « deuxième ville à visiter dans le monde », après Rio. « Pas mal, non ? »
 
Les aménagements en cours dans la ville devraient booster la fréquentation, à coups de grandes promenades piétonnes bord de mer, et de programmes immobiliers liés à Euroméditerranée, l’opération de rénovation du centre et du littoral.
 
Le succès sera-t-il celui du seul centre rénové où les grandes enseignes s’installent, en oubliant les quartiers périphériques à fort taux de chômage ? La question est posée.
 
« Je ne le crois pas ; nos atouts commencent à être connus » souligne Pascale Reynier. Maire adjointe des XVè –XVIè arrondissements au nord de la ville, déléguée à la Culture, elle souligne le fait que la mairie locale dirigée par Samia Ghali, a reçu une Marianne d’Or en mai 2013, pour la politique culturelle de cette mairie de quartiers populaires. 

Ensemble Telemaque, Festivals..l'offre culturelle s'est étoffée aussi au Nord de Marseille

C’est là, à partir d’un méga centre commercial, Grand Littoral, qu’un feu d’artifice géant avait lancé l’année de cette capitale culturelle, le 12 janvier 2013.
 
Et de rappeler qu’un ensemble de musique contemporaine internationalement connu, Telemaque, a choisi l’Estaque pour port d’attache cet automne. Sans oublier que le festival Un Piano à la Mer a accueilli au même moment près de 5000 spectateurs pour sa seconde édition.
 
Ouverte d’avril à octobre la navette marine mise en place par la Communauté urbaine de Marseille Provence Métropole n’y est pas pour rien. Elle a emmené d’avril à août 2013, 200 000 personnes du Vieux Port à l’Estaque, un quartier mis en lumière par deux générations d’artistes : les impressionnistes et les fauves.
 
Avec quelque 8 millions de visiteurs, pour quarante établissements culturels créés ou rénovés, nos interlocuteurs ont le sentiment d’avoir travaillé pour l’avenir, en faisant glisser l’image mondiale de Marseille vers l’idée de culture.
 
L'offre culturelle (ici le Mucem) doit donner envie aux visiteurs de revenir à Marseille (photo MN)
L'offre culturelle (ici le Mucem) doit donner envie aux visiteurs de revenir à Marseille (photo MN)

Lundi 23 Décembre 2013


Lu 1472 fois




Dans la même rubrique :
< >








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.