Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Logismed sur les rails



L'initiative Logismed portée par la BEI entre dans une phase plus pratique. La création d'un réseau euro-méditerranéen de plates-formes logistiques s'esquisse.



Le complexe portuaire de Tanger Med, un futur maillon du réseau Logismed (photo C.Garcia)
Le complexe portuaire de Tanger Med, un futur maillon du réseau Logismed (photo C.Garcia)
MÉDITERRANÉE. Initiative de la Banque européenne d'investissement (BEI), Logismed vise à développer le secteur logistique dans les Pays partenaires méditerranéens (PPM) en se basant sur la création d'un réseau euro-méditerranéen de plates-formes logistiques. Après cette phase préliminaire de diagnostic et de recommandations, appuyée par des études pour identifier les offres et besoins des pays du sud grâce à des enquêtes régionales, Logismed s'oriente désormais vers le pratique.

"Dans les Pays Partenaires Méditerranéens, la situation est contrastée : le développement des échanges internationaux a conduit à une croissance souvent désordonnée des transports de
marchandises alors même que subsistent parfois des structures archaïques d'organisation du transport ou de contrôles des flux transfrontaliers
" constate un rapport de synthèse de la BEI.

"Le réseau euro-méditerranéen de plates-formes logistiques va favoriser la collaboration et le partage de connaissances entre les gestionnaires des plates-formes du réseau" précise l'institution luxembourgeoise dans son rapport. En s'appuyant sur l'atout de la proximité géographique et culturelle, le réseau Logismed va permettre une meilleure qualité tant pour la sous-traitance (voire la co-traitance) que dans les commandes et bien entendu la livraison et la gestion des stocks. Tout ceci jouant pour une attractivité et une compétitivité meilleures pour les industries du sud qui trouveront ainsi une réponse à la concurrence des autres pays émergents.

Logismed apparaît également comme une marche essentielle dans le développement d'une zone de libre échange entre les pays méditerranéens.

Un effet d'entraînement

L'harmonisation pour des référentiels communs, base nécessaire d'un réseau euro-méditerranéen, passe notamment par la formation. Le Centre méditerranéen pour l'intégration (CMI basé à Marseille) gère le programme de formation avec comme partenaires techniques la BEI, l'Institut des sciences et des techniques de l'équipement et de l'environnement pour le développement (ISTED), le Centre d'études des transports pour la Méditerranée occidentale (CETMO), l'Union des universités de la Méditerranée (UNIMED) et les Pays partenaires méditerranéens.

La BEI aide actuellement, par exemple le Maroc et la Tunisie, dans la révision de leur propre schéma national de logistique mais aussi dans la formation des administrations et dans la définition du cadre législatif réglementaire. Elle interviendra aussi dans les investissements nécessaires à toutes ces mises en place. En Mars 2012, la BEI a notamment signé avec le gouvernement tunisien une convention pour un programme d’assistance technique à la modernisation du schéma logistique tunisien.

La labellisation Logismed de certaines plates-formes PFLEM (pour plates-formes logistiques euro-méditerranéennes), celles qui constitueront le réseau, se traduira par un effet d'entraînement sur les plates-formes logistiques locales, régionales, qu'elles soient aéroportuaires ou portuaires.

english version

Article réalisé en partenariat avec la BEI


Mercredi 4 Juillet 2012




Lu 1376 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >












Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA