Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les touristes se rabattent sur le nord de la Méditerranée


Le printemps arabe bouleverse la saison estivale : la Tunisie et l’Egypte, très prisées des touristes européens, sont délaissés au profit de la France, de l’Espagne ou de la Grèce.


            Partager Partager

La Jordanie devrait pâtir de la méfiance des touristes occidentaux. (photo: CG)
La Jordanie devrait pâtir de la méfiance des touristes occidentaux. (photo: CG)
EUROPE / MÉDITERRANÉE. Selon un sondage réalisé par Travelzoo, alors que 70% des personnes interrogées envisageaient un séjour au Moyen-Orient ou au Maghreb avant le printemps arabe, 72% d’entre elles avouent être moins disposées à prendre leurs vacances d'été dans cette région.

C’est le nord de la Méditerranée qui pourrait tirer profit de la situation. En tête, la France et l’Espagne qui constitueraient les principales destinations de substitution de ces voyageurs. 
En février 2011, la clientèle a ainsi bondi de 20% en Espagne profitant surtout aux Canaries (grâce notamment à l'arrivée en force de Ryanair) et à Valence.
 Dans cette ville les touristes auraient progressé de 25% indique l'office de tourisme local. "Nous pensons qu'il s'agit d'un effet direct des révolutions arabes mais aussi de la crise internationale" affirme une guide locale. 

L'Europe du sud devient un palliatif aux pays du Maghreb pour ceux qui cherchent le soleil. Il n'y a qu'a observer le hit parade de la fréquentation touristique à Valence pour s'en convaincre : Après les Italiens, les Allemands, les Anglais, les Français et les Américains suivent.

La Grèce, Chypre ou la Turquie restent appréciées comme des destinations rassurantes. A l’inverse, les sondés par Travelzoo se montrent moins enclins à voyager en Egypte, en Tunisie, en Jordanie, à Oman ou Dubaï. 

Les Occidentaux sont prudents

Georges Colson refuse de brader les destinations du sud de la Méditerranée (photo F.Dubessy)
Georges Colson refuse de brader les destinations du sud de la Méditerranée (photo F.Dubessy)
Selon l’institut allemand GfK, les réservations en Tunisie comme en Egypte ont considérablement décliné pour l’été. La Tunisie a enregistré une baisse de 85% des réservations allemandes par rapport à l’an dernier. L’Egypte, troisième destination préférée des Allemands, dégringole également. L’Espagne et la Turquie lui sont préférées, avec des hausses de réservation entre 35 et 45% sur le début de l’année 2011. L’Italie, Chypre, la Bulgarie et la Croatie enregistrent elles aussi des hausses de réservation. 

La désaffection des pays du Maghreb désole le Français Georges Colson, président du Syndicat National des Agents de Voyages (SNAV) : " fermer la Tunisie pendant des semaines a un coût important. Aussi bien pour les tours opérateurs que pour la distribution. Après est venue l'Egypte. Ce qui est perdu ne se retrouve pas. Ces pays font partie de notre fonds de commerce."

Le président du SNAV insiste sur ce qu'il faut faire, "nous devons garder un contact permanent avec ces pays et les inciter à avoir une communication très forte et sécurisante sur le marché français", et sur ce qu'il ne faut surtout pas faire, "brader la destination car on ne brade pas une profession." Les professionnels locaux en Tunisie comme en Egypte aspirent à de meilleurs conditions salariales. Baisser les prix des séjours serait incompatible avec cette attente sociale légitime. "De toute façon, ce n'est pas le prix qui va amener les touristes à oublier leur peur d'aller dans les pays touchés" note Georges Colson. 

Quant au monde de la croisière, l'avenir reste plus radieux. "L'avantage d'un bateau c'est que le commandant ne prendra jamais de risques et pourra toujours compenser avec une autre escale" confie ce professionnel. La plupart des compagnies ont depuis revu leurs itinéraires méditerranéen en évitant soigneusement les pays en crise. 

Les Français suivent les recommandations prudentes des autorités

Valencia est l'une des villes du nord de la Méditerranée qui bénéficie des reports de clientèle (photo F.Dubessy)
Valencia est l'une des villes du nord de la Méditerranée qui bénéficie des reports de clientèle (photo F.Dubessy)
La saison estivale s’annonce difficile au sud et à l’est de la Méditerranée, malgré les efforts engagés par les autorités des pays comme par les voyagistes pour rassurer les touristes. Nombre d’entre eux se fient notamment aux recommandations des autorités de leur propre pays. 

En France, le ministère des Affaires étrangères (MAE) français se montre prudent sur la situation en Méditerranée. En Egypte, il signale que « les étrangers ne font l’objet d’aucune menace spécifique », mais note « une montée de la petite et moyenne délinquance ». En Tunisie, le MAE considère que « les séjours sur la zone côtière et dans l’île de Djerba ne sont désormais plus contre-indiqués ». Toutefois, il invite les voyageurs « à faire preuve de vigilance quand ils quittent leur hôtel, [et à] éviter de se mêler à toute forme de rassemblement ». Quant à la Syrie, le ministère français recommande essentiellement d’éviter les villes de Deraa et Lattaquié. 

A noter que 51% des sondés par Travelzoo disent se fier aux recommandations officielles pour organiser leurs vacances. 


Caroline Garcia et Frédéric Dubessy

Jeudi 14 Avril 2011

Lu 2539 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Mars 2019 - 12:24 La croisière s'allie au Sud €


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE