Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les sociétés étrangères chargées de la gestion de l’eau en Algérie connaissent un bilan mitigé



            Partager Partager

Le ministre du secteur veut  une amélioration en matière de gestion de l'eau  (photo DR)
Le ministre du secteur veut une amélioration en matière de gestion de l'eau (photo DR)
ALGÉRIE. Les entreprises étrangères chargées de la gestion de l’alimentation en eau potable (AEP) dans les quatre principales villes du pays connaissent des fortunes diverses.

Selon une déclaration faite par le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, sur les ondes de la Radio nationale le 5 janvier 2011, une nette amélioration est constatée dans la capitale où le taux d’alimentation H24 est passé de 8% en 2006 à plus de 90% aujourd’hui, grâce au partenariat signé à cette date avec le groupe français Suez-Environnement .

Ce partenariat a également permis la formation d’employés algériens à la gestion moderne des réseaux.

A Oran, la situation s’est améliorée sous l’impulsion du groupe espagnol Agbar Agua, même si les usagers se plaignent du renchérissement des factures d’eau qui auraient doublées voire triplé.

Le bilan semble en revanche négatif à Constantine où la gestion de l’AEP s’opère en partenariat avec la Société des eaux de Marseille (SEM).

Les objectifs fixés n’ayant pas été atteints, les pouvoirs publics ont lancé une mise en demeure à la SEM.

Idem à Annaba où l’opérateur allemand Gelssen-Wasser a été sommé de «prendre ses responsabilités » et un audit commandé par les autorités afin d’évaluer la situation.

A. Belkessam, à ALGER
Lundi 10 Janvier 2011

Lu 2831 fois





1.Posté par seaco le 29/01/2011 22:21
Gestion des eaux d’Alger : le français Suez a oublié de former les Algériens... C'est un commentaire, parmi d'autres, écrit par un lecteur le 21/10/2010;
La SEM gère la SEACO de Constantine, ce groupe est lui aussi complètement hors sujet... la formation et le transfert de savoir ne se font pas et ne réponds en aucune manière au cahier des charges.
Les cadres en places y sont pour la plupart marginalisés où occupés à des taches ingrates, démotivantes. Actuellement, aucun transfert de savoir ne se fait et quelquefois on a l'impression que les rôles se sont inversés.
En France, principalement sur la région de Marseille, la SEM occupe la première place dans la gestion de l'eau, elle est reconnue par tous. Est ce si difficile pour la SEM de réussir à Constantine, où est ce prémédité ?
L'Algérie est aujourd'hui indépendante et souveraine, notre gouvernement a donné un marché à la SEM, les bonnes relations bilatérales entre états ont facilité ce contrat, alors que la SEM le respecte.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.