Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les sardines et les anchois ne grandissent plus


Rédigé par Gérard Tur, le Jeudi 17 Mars 2016 - Lu 2441 fois


Photo CC-J.Loo
Photo CC-J.Loo
MEDITERRANEE. « En dix ans en Méditerranée, la biomasse des sardines a été divisée par trois, passant de plus de 200 000 tonnes à moins de 67 000 tonnes » explique l'Ifremer. « On retrouve ces mêmes proportions chez les anchois. Mais où ces petits poissons -   également appelés « petits pélagiques » - sont-ils donc passés? ». Depuis trois ans, l'Ifremer conduit en collaboration avec les pécheurs de Méditerranée une étude scientifique pour tenter de répondre à cette question.

« La faute n'incombe ni aux prédateurs, ni aux virus mais bien à l'environnement. Face à la baisse de qualité du plancton, les poissons utilisent plus leur énergie pour se reproduire que pour grandir... » conclut l'Ifremer, qui présente les détails de son étude samedi 19 mars à Sète.

Pour Claire Saraux, coordinatrice du projet EcoPelGol, chercheuse à l'Ifremer de Sète et membre de l'UMR MARBEC, « le nombre de poissons n'a pas diminué, il a même augmenté. Mais la taille des poissons a sensiblement diminué, passant de 15 à 11 cm pour les sardines. » Cette « miniaturisation » s'explique par la disparition des poissons âgés de plus de deux ans, par le ralentissement de leur croissance et par la diminution de leur volume de graisse. En fait, les sardines et les anchois souffrent de malnutrition. Le plancton dont ils se nourrissent est moins énergétique que dans le passé.

Curieusement, ces pélagiques compensent cette régression par une frénésie de reproduction qui fait baisser leur espérance de vie. Cette évolution n'est pas irréversible : mise en captivité, les sardines retrouvent rapidement leur taille normale.

Cette étude est très importante au niveau économique car les sardines et les anchois représentent 50% des poissons pêchés en Méditerranée. « Le fait que les sardines et les anchois soient petits et maigres pose vraiment un problème de revenu aux pêcheurs », souligne Claire Saraux. « Il n'y a pas de marché pour des poissons si petits et avec si peu de gras. Le prix d'achat est très bas et la rentabilité n'est plus suffisante pour les pêcheurs.»  















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info