Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Les réserves de change de l'Algérie continuent de fondre



            Partager Partager

La Banque d'Algérie cherche des devises. (photo CC-H Kaki)
La Banque d'Algérie cherche des devises. (photo CC-H Kaki)
ALGERIE. En dépit de la reprise du cours du pétrole, l'Algérie continue de piocher dans ses réserves. Elles devraient baisser de près de 13 mrds $ en 2018, pour atteindre 85 mrds $ selon le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia. Depuis 2014, l'Algérie subit une véritable hémorragie. Fin 2014, ses réserves de change se situaient à 178 mrds $, soit plus du double du niveau qui sera atteint à la fin de l'année 2018.

L'Algérie a trop misé sur les hydrocarbures. Ils représentent 95% de ses exportations. Le pays importe massivement tous types de biens et ne dispose que du pétrole et du gaz pour les payer. Or la manne pétrolière est passée de 63 mrds $ en 2014 à 33,6 mrds $ en 2017. Les seuls services ont coûté 10 mrds $ à l'Algérie en 2017.

Pour colmater la fuite, le gouvernement à mis en place une politique de licences d’importation, a interdit l'entrée dans le pays de 851 produits et a augmenté les droits de douanes. Parallèlement, le prix du baril a sensiblement augmenté depuis un an. La balance commerciale devrait pourtant rester déficitaire en 2018, mais si le trou passera probablement de 11 mrds $ en 2017 à 5 mrds $ en 2018.

Pour ralentir la fuite de devises, la Banque d'Algérie va lever toute une série d'obstacles administratifs visant les particuliers. Elle va demander aux banques algériennes de ne plus obliger leurs clients à disposer d'un compte en dinars pour déposer des devises. Elles ne pourront plus convertir automatiquement les devises en dinars, ni réclamer des justificatifs pour les dépôts ou les paiements en devises. L'origine des fonds ne devra plus être justifiée.

La Banque d'Algérie espère ainsi récupérer une partie des fonds, plusieurs milliards de dollars, rapatriés par la diaspora algérienne et qui pour l'instant alimentent le marché informel.

Arthur Maffren

Vendredi 29 Juin 2018

Lu 2573 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 08:10 L'Italie et la Commission européenne au pied du mur €


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Europe : contradictions internes et politique de voisinage en Méditerranée

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe de réflexion et d'analyse JFC Conseil.
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss