Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les réactions hostiles se multiplient après la décision de transfert à Jérusalem de l'ambassade américaine




ETATS-UNIS / ISRAËL. Les déclarations se poursuivent après l'annonce, mercredi 6 décembre 2017 au soir, de Donald Trump de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Et ainsi de reconnaître de facto la ville trois fois sainte comme la capitale de l'Etat d'Israël.

Malgré les avertissements préalables et multiples venus du monde entier, le président des Etats-Unis a persisté et signé. Son message ne satisfait que les autorités israéliennes, ravies de cette décision. Benjamin Netanyahu a parlé de "jour historique" et exprimé "une profonde reconnaissance" à Donald Trump tout en demandant aux autres pays de suivre cet exemple. Au point que l'administration américaine appelle les autorités israéliennes et ses propres diplomates basés en Israël à de la retenue... "Nous comprenons que cette annonce est la bienvenue, mais nous devons vous demander de réagir avec modération", précise un document du département d'Etat cité par l'agence de presse Reuters. "Nous vous demandons de mettre l'accent sur la réalité selon laquelle Jérusalem est toujours un problème de statut final entre Israéliens et Palestiniens et que les parties doivent résoudre la question de la souveraineté d'Israël à Jérusalem pendant leurs négociations", poursuit le texte.

Tous les autres responsables politiques sont furieux. A commencer par Mahmoud Abbas. Pour le président de l'Autorité palestinienne, "par ces décisions déplorables, les Etats-Unis sapent délibérément tous les efforts de paix et proclament qu'ils abandonnent le rôle de sponsor du processus de paix qu'ils ont joué au cours des dernières décennies." Mahmoud Abbas - qui ne revendique que Jérusalem-Est comme capitale de son futur Etat - soutient que "Jérusalem est la capitale éternelle de l'Etat de Palestine." Le Hamas va beaucoup plus loin indiquant que "cette décision ouvre les portes de l'enfer pour les intérêts américains dans la région" et appelle les pays arabes et musulmans à "couper les liens économiques et politiques" et même à "expulser les ambassadeurs américains". La Jordanie dénonce "une violation du droit international et de la charte des Nations unies."

Réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'Onu

Antonio Guterres a très vite réagit se disant "toujours opposé aux mesures unilatérales susceptibles de compromettre le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. Le statut de Jérusalem est un problème qui doit être résolu à travers des négociations directes entre les deux parties, sur la base des résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale de l'Onu, et en prenant en compte les préoccupations légitimes des Palestiniens et des Israéliens." Le secrétaire général de l'Onu insiste sur le fait qui il n'existe pas "d'alternative à une solution à deux Etats. Il n'y a pas de plan B." Il réunira vendredi 8 décembre 2017 en urgence le Conseil de sécurité de l'Onu à la demande de la Suède, la France, l'Italie, le Royaume-Uni, la Bolivie, l'Uruguay, l'Egypte et le Sénégal.

Emmanuel Macron évoque "une décision regrettable". Pour le président français, "le statut de Jérusalem est une question de sécurité internationale qui concerne toute la communauté internationale." Il appelle désormais "au calme, à l'apaisement et à la responsabilité de tous.

Pas certain qu'il soit entendu alors que les Palestiniens prévoient des rassemblements, vendredi 8 décembre 2017 à la sortie de la prière dans les territoires occupés, pour exprimer leur désaccord. Le ministère iranien des Affaires étrangères craint "une nouvelle Intifada et des comportements plus radicaux avec davantage de colère et de violence."

Jeudi 7 décembre 2017, des manifestations se sont déjà déroulées notamment à Gaza et en Cisjordanie mais également en Tunisie et en Jordanie. Des photos de Donald Trump et des drapeaux israéliens ont été brûlés et des slogans "mort à Israël" entendus. Plusieurs pays musulmans devraient également organiser des mouvements de protestation vendredi 8 décembre 2017.




Jeudi 7 Décembre 2017



Lu 1570 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

« Dans le contexte actuel, les Méditerranéens font désordre »


avis d'expert

Vincent Giovannoni. Anthropologue, commissaire d'exposition au MuCEM.


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF