Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Les radars portugais de Strix vont sauver des oiseaux en Égypte


Strix, cabinet d'audit et de conseil environnemental, a créé un radar surpuissant appliqué au parc éolien pour la protection de la nature. L'entreprise portugaise vient de signer un contrat en Égypte. D’autres sont en bonne voie dans le bassin méditerranéen.


            Partager Partager

Le bureau d'ingénierie de Strix à Carcavelos près de Lisbonne (photo Marie-Line Darcy)
Le bureau d'ingénierie de Strix à Carcavelos près de Lisbonne (photo Marie-Line Darcy)
ÉGYPTE / PORTUGAL. À l'origine, Strix était un cabinet d’audit et de conseils en environnement. Forts de leurs expériences sur le terrain, les fondateurs de cette PME portugaise, Miguel Repas et Ricardo Tomé, se lancent dans l’aventure et créent le « Birdtrack ». Ce radar surpuissant, du type de ceux utilisés sur les grands navires, peut couvrir jusqu’à 12 km de distance.

Installés près des parcs éoliens, les radars permettent de détecter rapidement l’arrivée d’oiseaux migrateurs, et d’arrêter les pales des éoliennes pour assurer le passage sans danger des volatiles. « Seules les espèces protégées sont concernées par le dispositif. Il s’agit souvent d’oiseaux de grande envergure, les cigognes, les vautours, les aigles par exemple. Aujourd’hui, c’est une exigence des autorités et des constructeurs face aux pressions écologiques. Notre système donne toutes les garanties : 100 % de succès sur notre parc pilote près de Sagres, au sud du Portugal » explique Miguel Repas, directeur de Strix.

Opérationnel depuis 2009, le radar de Strix donne toute satisfaction. Posé à proximité des éoliennes, il dispose d’une antenne tournante assurant le balayage d'un large périmètre, et laisse le temps suffisant pour interrompre les rotors. « Notre système oblige à disposer de personnel sur place. En effet, seul l’humain est capable de discerner à vue une cigogne blanche d’une cigogne noire. Seule la noire est protégée, et c’est uniquement en approche d’un vol de cette espèce protégée que les pales seront interrompues » explique Miguel Repas. Du personnel sur place se révèle donc moins coûteux pour une entreprise d’éolien, qui peut arrêter sa production selon des critères stricts.

Strix cherche des partenaires locaux

Miguel Repas, directeur de Strix et son radar "Birdtrack" (photo Marie-Line Darcy)
Miguel Repas, directeur de Strix et son radar "Birdtrack" (photo Marie-Line Darcy)
Forts de leur réussite, les Géo Trouvetou environnementaux se sont fait connaître lors de conférences internationales. Ainsi, le gouvernement égyptien a commandé deux radars Strix pour ses projets de centrale éolienne, par l’intermédiaire de Gamesa, fabricant éolien espagnol. Le programme démarre en février 2015.

Miguel Repas s'affirme comme chef d’entreprise satisfait. « Dans le futur, l’idéal serait de trouver des partenaires locaux sur place pour assembler les radars. Notre entreprise resterait chargée de former les employés pour surveiller les sites » commente-t-il. L’Égypte étant placée sur le plus important couloir migratoire entre l’Afrique et l’Europe, le contrat pourrait s’échelonner sur cinq ans.

Avec un chiffre d’affaires 2015 attendu de 1,5 M€, dix salariés à temps plein −  trente-cinq avec les temporaires  − Strix voit l’avenir d’un bon œil. Son savoir-faire, sa fiabilité, font sensation. Le contrat égyptien a permis d’entamer des négociations avec des pays comme la Grèce, la Turquie, la Jordanie et le Liban.

Vendredi 16 Janvier 2015


Lu 1294 fois




Dans la même rubrique :
< >







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.