Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Les pourparlers sur la Syrie reprennent à Genève alors que Damas se fait attendre



            Partager Partager

Staffan de Mistura doit convaincre les différentes parties de négocier l'après-conflit (photo : Onu)
Staffan de Mistura doit convaincre les différentes parties de négocier l'après-conflit (photo : Onu)
SYRIE. A l'initiative des Nations unies, Genève accueille, à partir de mardi 28 novembre 2017, l'ensemble des acteurs syriens du conflit qui mine le pays depuis six ans. Pour l'instant, la délégation représentant le pouvoir en place n'est pas encore arrivée comme le confirme Staffan de Mistura, médiateur de l'Onu pour la Syrie : "Le gouvernement n'a pas encore confirmé sa participation aux négociations de Genève, mais a indiqué qu'il nous contacterait très bientôt", affirme-t-il. Selon l'agence officielle syrienne Sana, la délégation du gouvernement de Damas devrait arriver mercredi 29 novembre 2017 dans la ville suisse.

L'opposition se présente en force à Genève avec, pour la première fois, une délégation unique composée de toutes les mouvances des anti-al Assad. "Le terrorisme a été rejeté au profit d'un processus politique", se réjouit Staffan de Mistura. Plus de 200 représentants de la société civile syrienne participent également à cette réunion dont le Conseil consultatif des femmes syriennes.

Au programme de ce huitième cycle de pourparlers, figure la rédaction d'une nouvelle constitution et l'organisation d'élections dans le pays. "Je n'accepterai aucune condition préalable de la part d'aucune des deux parties", souligne le représentant de l'Onu. Un voeu sans doute pieux tant la tâche s'avère ardue, entre un pouvoir qui se renforce au fur et à mesure de ses victoires militaires, tant face à Daech qu'à ceux qu'il désigne par le terme de "rebelles" assis à la même table de négociation et des membres de l'opposition qui continuent à réclamer le départ de Bachar Al-Assad avant toute discussion. C'est d'ailleurs pour protester contre certaines déclarations en ce sens que la délégation du gouvernement syrien arrivera avec un petit retard.

Staffan de Mistura reste cependant bien décidé à avancer dans les négociations alors que Russie, Iran et Turquie tentent de préparer un contre-conférence : le congrès des peuples de Syrie. Tout en demandant à l'Onu son adoubement.

Selon le représentant de l'Onu, la reconstruction de la Syrie demandera un investissement de plus de 250  mrds$.


Mardi 28 Novembre 2017

Lu 2144 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss