Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les nouveaux défis de la chaîne du froid

Article réalisé en partenariat avec le cluster Paca Logistique


Encadrée en matière d’hygiène par des normes et des règlementations, internationales ou nationales, très strictes, la chaîne du froid doit cependant aussi composer avec une demande renouvelée émanant de la société et des consommateurs.



Le Carrefour Market de Montargis est le premier de la chaîne à expérimenter des magasins frigorifiques fermés pour ses rayons de produits à température positive (photo Carrefour).
Le Carrefour Market de Montargis est le premier de la chaîne à expérimenter des magasins frigorifiques fermés pour ses rayons de produits à température positive (photo Carrefour).
FRANCE. Développée pour lutter contre les proliférations bactériennes, la chaîne du froid connaît une forte évolution depuis ces dernières années. Techniquement, de nouveaux outils, comme des capteurs de température intelligents, garantissent le respect du conditionnement d’un produit pendant les temps de transport et d’entreposage, indiquant chaque limite dépassée et fournissant un historique de la chaîne du froid.
 
Mais le changement le plus notable relève du champ social, la chaîne du froid devant désormais se faire écolo et s’adapter, à l’heure d’Internet et de la fin du tout automobile, aux nouveaux modes de consommation.
 
Les réglementations issues du Grenelle de l’environnement imposent aux professionnels de limiter l’impact écologique de la chaîne du froid, énergivore par nature puisque pour produire du froid il faut consommer de l’énergie. 40 % de la facture énergétique d’une grande surface alimentaire provient d’ailleurs de son mobilier frigorifique.
 
Auchan, Carrefour, Casino et Système U viennent ainsi de s’engager à fermer, d’ici 2020, 75 % de leurs meubles de vente à température positive.
 
De même que pour les glaces, les consommateurs devront donc ouvrir des portes pour choisir yaourt et fromages. L’économie attendue équivaut à la consommation annuelle d’électricité d’une ville de 500 000 habitants.

Nouveaux lieux de consommation, nouveaux problèmes pour la chaîne du froid

L’implantation des grandes surfaces alimentaires en ville, quand elles privilégiaient jusque là les périphéries inhabitées, a d’abord suscité, du point de vue des professionnels du froid, des problèmes de logistique, les camions de livraison renforçant la congestion du trafic urbain.
 
Le choix de livrer la nuit dans des rues dégagées de la circulation apparaissait comme évident. Mais « la décision a entrainé de nouveaux conflits d’usages entre les riverains, qui dénoncent les nuisances sonores, et les professionnels », explique Éric Devin, président de l’association Certibruit, qui regroupe des chaînes de distribution, des transporteurs, des associations, des centres d’études et des collectives publiques.
 
En réaction, Certibruit a créé un label, sous forme de charte, valorisant les efforts menés, comme l’utilisation de matériel silencieux (par exemple le matériel certifié Piek ), la formation des personnels ou l’aménagement des aires de livraisons. Mais beaucoup reste à faire.
 
Encore plus proche du consommateur, la vente par correspondance, qui fonctionne par l’envoi de colis frigorifiques, pose elle aussi de nouveaux problèmes, les règlementations ayant d’abord été étudiées pour les livraisons par camions.
 
Même si certaines messagers proposent des emballages spécifiques, les transporteurs ne disposent pas toujours de la connaissance de la nature particulière du colis bien qu’il existe jusqu’au domicile du consommateur un transfert de responsabilité vers le distributeur et le transporteur quand celle-ci s’arrêtait auparavant à la caisse enregistreuse du supermarché.
 
Effet de l’évolution du secteur, il faut revoir les formations. Avec le centre d’expertise Cemafroid, AgroParisTech délivre désormais un Certificat d’études avancées pluridisciplinaire en Management de la chaîne du froid. Le but, disposer de professionnels nouveaux, rodés aussi bien aux problèmes techniques qu’aux enjeux économiques, environnementaux et sociaux.

Article réalisé avec le cluster Paca Logistique




Jeudi 27 Septembre 2012



Lu 2207 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 4 Octobre 2012 - 18:15 Double attrait pour les circuits courts

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Le wahhabisme saoudien en Afrique de l'Ouest


avis d'expert

Laurence-Aïda Ammour, analyste en sécurité et défense pour l'Afrique du Nord-Ouest, associée au groupe d’analyse de JFC Conseil


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF