Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les négociations pour la réunification de Chypre reprennent en Suisse


Les représentants de la République de Chypre, membre de l'Union européenne, et ceux de la République turque de Chypre du Nord, uniquement reconnue par Ankara, se réunissent sous l'égide de l'Onu pour des négociations visant à la réunification de l'île méditerranéenne.



De gauche à droite, Nicos Anastasiades, président de la République de Chypre et Mustafa Akinci, chef de la communauté turcophone de Chypre, lors d'une précédente réunion en Suisse (photo : DR)
De gauche à droite, Nicos Anastasiades, président de la République de Chypre et Mustafa Akinci, chef de la communauté turcophone de Chypre, lors d'une précédente réunion en Suisse (photo : DR)
CHYPRE. Ils ont dix jours pour s'entendre. Un nouveau round de négociations sur la réunification de l'île méditerranéenne de Chypre débutent, mercredi 28 juin 2017, dans la station touristique suisse de Crans-Montana.

Sous l'égide d'Espen Barth Eide, émissaire spécial des Nations Unies depuis mai 2015, les représentants de la République de Chypre (membre de l'Union européenne depuis 2004) et de la République turque de Chypre du Nord (RTCN - créée en novembre 1983 et seulement reconnue par Ankara) vont tenter de trouver des solutions pour résoudre un problème datant de plus de quarante ans. En 1974, un coup d'Etat des Chypriotes grecs visant à rattacher Chypre à la Grèce provoquait l'invasion de la partie Nord de l'île par les troupes turques pour protéger la minorité turcophone chypriote. Depuis, une ligne verte démilitarisée, sous contrôle des casques bleus de l'Onu, sépare les deux entités entre populations d'origine grecque et turque. La RTCN contrôle aujourd'hui 37% de l'île où n'habitent que 265 000 habitants sur le million que compte Chypre.

A Crans-Montana, la Turquie, la Grèce, la Grande-Bretagne (ex-puissance coloniale de l'île) - garants de la sécurité de l'île et pouvant intervenir militairement - seront aussi présents ainsi que Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie européenne.

La question épineuse du retrait de l'armée turque

Au menu des discussions en vue d'une réunification figurent des questions délicates comme la future gouvernance, la restitution des propriétés spoliées, le découpage territorial entre les deux communautés, les relations avec l'Union européenne, le partage des ressources économiques avec notamment la future exploitation gazière, le retrait des 35 000 hommes de l'armée turque présents en RTCN... Leur départ est posé comme préalable par la République de Chypre et Athènes alors que les Chypriotes turcs veulent les maintenir et que la Turquie se dit prête à évacuer 80% de ses troupes.

Dans un message envoyé depuis New York, Antonio Guterres, secrétaire général de l'Onu, indique que l'"occasion de réunifier Chypre, finalement, est aujourd'hui devant nous." Avant d'appeler "tous les participants à saisir cette opportunité, en premier lieu pour Chypre, mais aussi pour l'ensemble de la région de la Méditerranée Orientale." Espen Barth Eide a lui aussi qualifié ces pourparlers d'"opportunité unique" tout en précisant que les discussions "ne vont pas être faciles". Selon lui, "des progrès sans précédent" ont été réalisé dans les négociations de janvier 2017 grâce à l'échange de cartes du futur état unifié conservées par l'Onu. Les Nations Unies disposent, depuis 2004, d'un plan de réunification, base des discussions.

L'arrivée du pro-réunification Mustafa Akinci en avril 2015 à la tête de la RTCN saluée par le président de la République de Chypre Nicos Anastasiades, et le blanc-seing tant attendu à des négociations donné par la Turquie en août 2016 avait redonné l'espoir. Les experts parlaient même d'une réunification avant la fin de l'année 2016. C'était aller trop vite en besogne.

Après un premier échec en novembre 2016 à Chardonne (Suisse), de nouveaux pourparlers engagés en janvier et février 2017 au Mont-Pèlerin (Suisse) avaient été brutalement interrompus à cause d'une réintroduction par le parlement chypriote grec dans les écoles de la commémoration d'un référendum organisé dans les années 50 où 95% des Chypriotes grecs s'étaient prononcés pour le rattachement de Chypre à la Grèce.




Mercredi 28 Juin 2017



Lu 2375 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 12:00 Nouveaux tirs de roquettes sur Israël

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

« Dans le contexte actuel, les Méditerranéens font désordre »


avis d'expert

Vincent Giovannoni. Anthropologue, commissaire d'exposition au MuCEM.


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF