Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les ministres méditerranéens de l'emploi veulent promouvoir une économie au bénéfice de tous


Rédigé par , le Mercredi 18 Mai 2022 - Lu 2088 fois

La réunion à Marrakech des ministres de l'emploi et du travail a débouché sur le lancement de deux dispositifs en faveur des jeunes et des femmes : une Initiative Équipe Europe "L'emploi grâce au commerce et à l'investissement" et un Hub de l'UpM pour la promotion de l'emploi, du commerce et des investissements. English version


Les ministres méditerranéen du travail et de l'emploi veulent une meilleure intégration des marchés sociaux et du travail (photo: UpM/Ainhoa Goma)
Les ministres méditerranéen du travail et de l'emploi veulent une meilleure intégration des marchés sociaux et du travail (photo: UpM/Ainhoa Goma)
MEDITERRANEE. Réunis les 17 et 18 mai 2022 à Marrakech, les ministres de l'emploi et du travail des pays membres de l'Union pour la Méditerranée (UpM)*  se sont engagés à "relever les défis en matière d'emploi et d'employabilité pour les personnes les plus vulnérables, en particulier les jeunes et les femmes". Ils entendent notamment "promouvoir une économie au bénéfice de tous, par le biais de l'emploi et de politiques sociales répondant à leurs problèmes spécifiques".

"Nous ne pouvons pas parler d'opportunités pour le sud et l'est de la Méditerranée sans nous attaquer d'emploi et au déficit de compétences dans la région et sans consolider nos marchés du travail", souligne Nasser Kamel, secrétaire général de l'UpM.

La réunion au Maroc a servi, mercredi 18 mai 2022, de cadre pour la présentation officielle d'une Initiative régionale Équipe Europe, baptisée "L'emploi grâce au commerce et à l'investissement". Elle vise à contribuer à la mise en oeuvre du nouvel agenda pour la Méditerranée et de son plan économique et d'investissement.

Cette initiative permettra de débloquer 2,8 mrds€ pour "promouvoir des approches innovantes en matière de création d'emplois dans le sud et l'est de la Méditerranée, en stimulant le commerce et l'investissement durables, la formation professionnelle et les compétences, ainsi que l'entrepreneuriat inclusif". L'Union européenne, les États membres participants (France, Espagne, Italie et Allemagne), leurs agences de développement, ainsi que la Banque européenne d'investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) abonderont cette enveloppe.

Importance de l'autonomisation économique des femmes

Parallèlement, les ministres ont lancé un hub de l'UpM pour la promotion de l'emploi, du commerce et des investissements. Financé par l'Espagne et l'Allemagne, il "fournira une assistance aux États membres de l'UpM dans les domaines de l'emploi et de l'intégration économique régionale et contribuera à promouvoir le commerce Sud-Sud et les investissements durables dans la région", indique un communiqué. Il soutiendra et complètera en outre les objectifs de la nouvelle Initiative Équipe Europe.

Qualifiant le chômage des jeunes comme "une préoccupation majeure dans la région euroméditerranéenne", Nicolas Schmit réclame "des politiques fortes qui (les) aident à accéder au marché du travail, afin qu'ils puissent prendre confiance et réaliser leur potentiel professionnel et leurs aspirations personnelles." Pour le Commissaire européen à l'emploi et aux droits sociaux, "Il est essentiel de fournir aux jeunes les compétences dont ils ont besoin pour soutenir les transitions verte et numérique, de renforcer la participation des femmes à l'économie et d'aider les travailleurs de l'économie informelle à accéder à un emploi formel et à bénéficier d'une protection sociale adéquate."  Cette cinquième conférence ministérielle du genre a d'ailleurs mis en avant l'importance de l'autonomisation économique des femmes, "celles-ci étant des moteurs actifs de la reprise économique après la crise de Covid-19", indique un communiqué.

Feuille de route 2022-2027

Nayef Stetieh, ministre jordanien du travail, appelle à "multiplier les efforts de coordination et de coopération entre les deux rives afin de réduire le taux de chômage, en mettant l'accent sur le développement de la formation professionnelle et technique, et des institutions de formation connexes pour inclure de nouveaux secteurs qui profiteraient aux jeunes des deux genres, en plus de fournir un environnement de travail sûr et adéquat dans différents secteurs et activités économiques."

Les ministres présents ont demandé à la plate-forme régionale de l'UpM sur l'emploi et le travail d'adopter une feuille de route pour la période 2022-2025. Elle comprendra sept points (voir encadré ci-dessous) pour orienter leurs actions.

En 2020, le taux de NEET (jeunes qui ne poursuivent pas des études, sont sans emploi et sans formation) atteignait 30% dans certains pays du Sud de la Méditerranée et me^me 40% pour les jeunes femmes.


* L'Union pour la Méditerranée regroupe quarante-trois pays dont l'ensemble des vingt-sept États membres de l'Union européenne plus quinze pays de la région du Sud et de l'Est de la Méditerranée (Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Mauritanie, Monaco, Monténégro, Palestine, Tunisie, Turquie, Syrie). A noter que la Syrie a suspendu de son propre chef sa participation à l'UpM depuis le 1er décembre 2011. La Libye n'a qu'un statut d'observateur.


Les sept points de la feuille de route 2022-2025
 
  • Se concentrer sur les jeunes qui ne sont pas en situation d'emploi, d'éducation ou de formation ;
  • Sonder des alternatives innovantes pour rendre les systèmes d'enseignement et de formation professionnels plus modernes, inclusifs, attractifs, flexibles, pertinents pour le marché du travail et adaptés aux transitions numérique et verte ;
  • Promouvoir la transition vers l'emploi formel pour les travailleurs dits "informels", en particulier les femmes qui accèdent moins souvent à un contrat de travail, ne bénéficient pas d'une protection sociale adéquate et à qui certains droits fondamentaux sont refusés ;
  • Favoriser des mécanismes de financement diversifiés et durables pour soutenir les politiques d'éducation, de formation et d'emploi ;
  • Reconnaître l'économie sociale, l'entrepreneuriat social et l'innovation sociale comme un modèle résilient pour la création d'emplois plus décents, en particulier pour les plus vulnérables ;
  • Accorder une attention particulière au bon fonctionnement des processus de suivi des politiques sociales et de l'emploi, afin de mieux comprendre l'impact des politiques publiques, notamment sur les jeunes et les femmes ;
  • Encourager et développer l'utilisation des « communautés de pratique », notamment sur l'emploi des jeunes, où les autorités nationales peuvent discuter et échanger des meilleures pratiques à adopter.

     




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Lire aussi :
< >

Mardi 5 Juillet 2022 - 16:10 Nouveau record d'inflation en Turquie

Lundi 4 Juillet 2022 - 14:20 L'Iremmo crée une antenne à Marseille €


   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info