Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Les migrants méditerranéens s'installent en Europe


Rédigé le Lundi 7 Septembre 2015 à 12:04 | Lu 3675 commentaire(s)


MÉDITERRANÉE / EUROPE. Accueillis par des applaudissements et des pancartes "welcome in Germany", les migrants fuyant les pays méditerranéens en guerre affluent en Allemagne. Plus de 20 000 sont arrivés dans ce pays, via l'Autriche et la Hongrie, durant le week-end du 5 et du 6 septembre 2015.

Berlin a décidé, lundi 7 septembre 2015, de débloquer 6 mrds€ supplémentaires pour la prise en charge des demandeurs d'asiles et des réfugiés. Les États régionaux et les communes qui assureront l'hébergement des demandeurs d'asile bénéficieront ainsi de 3 mrds€ supplémentaires. Quelque 800 000 demandeurs d'asile pourraient avoir rejoint l'Allemagne en 2015 (contre 200 000 en 2014), soit 1% de sa population. Le coût pour le budget fédéral s'élèverait à 10 mrds€. Au point qu'Angela Merkel a tenu à rassurer ses compatriotes : "ce que nous vivons est quelque chose qui va continuer de nous occuper dans les années à venir, nous changer, et nous voulons que le changement soit positif et nous pensons que nous pouvons y arriver." La chancelière affirme qu'aucun impôt supplémentaire ne viendra financer l'accueil de ces réfugiés.

L'Allemagne va ajouter trois noms à sa liste des pays considérés comme sûrs : Kosovo, Albanie et Monténégro. Leurs belligérants ne bénéficieront pas du droit d'asile et devront retourner dans leur pays d'origine.

La France se prépare, elle, à recevoir 24 000 migrants sur les deux prochaines années précisait François Hollande, lundi 7 septembre 2015, lors d'une conférence de presse à Paris. "Face à ce qui fait naître de l'émotion et de l'inquiétude, il nous revient de faire face à l'urgence et de faire des choix" déclarait le président de la République française. Il a également proposé la tenue, à Paris, d'une conférence internationale sur la question des migrants.

François Hollande veut régler le problème à la source tout en précisant que "rien ne doit être fait pour consolider la position de Bachar el-Assad." Il annonce que "des vols de reconnaissance" vont avoir lieu dès mardi 8 septembre 2015 au-dessus de la Syrie, laissant présager "des frappes contre Daech." Aucune opération au sol n'est prévu, ce choix étant jugé par le président français comme "inconséquent et irréaliste."




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation