Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les institutions publiques tunisiennes enregistreraient 4 milliards de dinars de pertes



            Partager Partager

Ezzddine Saïdane invité de la matinale de Shems FM a été très critique sur le gouvernement tunisien (photo : Shems FM)
Ezzddine Saïdane invité de la matinale de Shems FM a été très critique sur le gouvernement tunisien (photo : Shems FM)
TUNISIE. Invité de Shems FM, mardi 28 février 2017, l'économiste Ezzeddine Saïdane a évalué à 4 milliards de dinars (1,6 mrd€) les pertes accumulées par les institutions publiques tunisiennes, hors celles des caisses sociales.

Dans l'émission matinale proposée par la radio tunisienne, il attribue ces mauvais chiffres au manque de stratégies pour trouver des solutions aux problèmes, à la relance incessante des recrutements dans les établissements publics et à l'endettement compulsif.

"Nous n'avons pas su gérer la crise économique qui a abouti à une crise financière aigüe. Nous devons donc aujourd'hui savoir gérer la situation et parmi les possibilités de gestion demeure la possibilité de vendre", commente Ezzedine Saïdane. Et de préciser que même dans ce cas, "la vente sera déficitaire." Il tient à indiquer cependant que la fusion des banques publiques (ndlr : Société tunisienne de banque et Banque nationale de développement touristique) serait "la pire des solutions possibles".

L'expert en économie réfute également le taux de 1% de croissance annoncé pour 2016 par l'Institut national des statistiques (INS) affirmant qu'il serait plutôt inférieur ou égal à zéro. Selon lui, ce taux est décevant et montre que l'économie nationale est inapte à créer des emplois et une quelconque richesse. Le secteur des services non marchand serait l'unique secteur à connaître une croissance.

Ezzeddine Saïdane est actuellement directeur général de Directway Consulting (conseil financier). il a été de 1998 à 2003 Pdg de l'Arab banking corporation Tunis et Directeur général adjoint de la Banque internationale arabe de Tunisie (BIAT) de 1977 à 1998.

Mardi 28 Février 2017

Lu 1207 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.