Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les hôtels et restaurants espagnols payent l'addition salée de la crise du coronavirus


L'organisation patronale représentant le secteur Hosteleria de España annonce que 40 000 hôtels et restaurants ont déjà tiré le rideau en Espagne. Elle craint qu'entre 900 000 et 1 million d'emplois directs et indirects soit perdus et un manque à gagner, en 2020, de 67 mrds€.


            Partager Partager

Le secteur de l'hôtelerie-restauration apporte 6,2% du PIB espagnol (photo : Hosteleria de España)
Le secteur de l'hôtelerie-restauration apporte 6,2% du PIB espagnol (photo : Hosteleria de España)
ESPAGNE. Selon Hosteleria de España, les conséquences économiques de la crise du coronavirus -après trois mois de confinement strict de toute la population - se traduisent déjà par la fermeture définitive d'environ 40 000 établissements d'hôtellerie-restauration en Espagne, soit 13% du nombre total de cafés, bars, restaurants et hôtels du pays.

L'organisation patronale représentant le secteur envisage que, d'ici à la fin de l'année 2020, ce chiffre se portera à 65 000, dont plus de 20% du total du parc actuel. "Si la crise sanitaire s'aggrave, la survie de 85 000 établissements pourrait être affectée", souligne José Luis Yzuel, président d'Hosteleria de España. Selon une enquête menée par sa fédération, 97,7% des professionnels du secteur ont connu des ventes au second trimestre 2020 pires que celles du second trimestre 2019. Et 89% d'entre eux évoquent même des pertes supérieures au premier trimestre 2020. Enfin, plus de 60% des hôteliers et restaurateurs interrogés pensent que les ventes du troisième trimestre 2020 seront moins bonnes que celles du second trimestre 2020.

19,6% des établissements n'avaient toujours pas rouverts leurs portes depuis la fin de l'état d'urgence sanitaire le 21 juin 2020. 45,9% d'entre eux estiment que la demande n'est pas suffisante pour le justifier (27,3% ont d'ailleurs ouvert puis fermé à nouveau) et 26,8% préfèrent attendre septembre 2020 pour reprendre leur activité.

400 000 salariés pourraient perdre leur emploi en 2020

Le nombre de clients aurait diminué de 50 à 75% selon 35,1% des hôteliers-restaurateurs espagnols, de 25 à 50% pour 33,1% d'entre eux et de plus de 75% pour 16,1%. 10,7% indiquent que la fréquentation se trouve en baisse de moins de 25%.

Ceci se répercute sur l'emploi avec une baisse de 17,4% du nombre de salariés, soit 300 000 en moins. "Aujourd'hui, moins de 1,5 million de salariés sont enregistrés dans l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration, contre près de 1,8 million en juin 2019. En outre, sur l'effectif total, en juin de cette année, 557 254 ont été touchés par un ERTE (NDLR : équivalent du chômage partiel) pour cause de force majeure, dont 362 248 concernaient des activités de restauration", précise un communiqué d'Hosteleria de España.

Selon les prévisions de la fédération, quelque 400 000 salariés pourraient perdre leur emploi, alors qu'une étude du cabinet de conseil Foqus et de l'Université de Valence réalisée en juin 2020 craint que ce chiffre se situe entre 900 000 et 1 million d'emplois directs et indirects.

La baisse du chiffre d'affaires annuel devrait être supérieure à 50% en 2020, soit une perte estimée à 67 mrds€. "Nous sommes très préoccupés par les recrudescences de ces derniers jours. Si la situation devait s'aggraver encore, les pertes pour le secteur seraient dévastatrices. Nous avons besoin que les administrations communiquent avec nous de manière fluide afin que nous puissions organiser notre activité et que le gouvernement prenne toutes les mesures d'accompagnement nécessaires qui sont encore en suspens pour que le secteur puisse subsister", souligne José Luis Yzuel.

Demande d'une TVA super-réduite pour le secteur

Tous les établissements n'ont pas rouverts faute de clients (photo : F.Dubessy)
Tous les établissements n'ont pas rouverts faute de clients (photo : F.Dubessy)
En juin 2020, le gouvernement espagnol a adopté un plan de soutien gouvernemental au tourisme (12% du PIB de l'Espagne) avec vingt-huit mesures. Doté de 4,26 mrds€, il venait compléter des aides d'Etat au secteur atteignant avec cette somme 19,5 mrds€. L'Espagne était, en 2019, la seconde destination touristique mondiale derrière la France avec 83,7 millions de visiteurs étrangers accueillis.

Mauricio Garcia de Quevedo, directeur général de la FIAB (Fédération espagnole de l'industrie de l'alimentation et de la boisson), réclame aujourd'hui l'adoption de "mesures qui favorisent la relance d'un secteur stratégique pour le pays (....) C'est pourquoi nous considérons qu'il est impensable d'envisager des augmentations de taxes pour l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration et sur les produits qui y sont commercialisés. Il nous semble même raisonnable que le gouvernement envisage d'appliquer une TVA super-réduite à cette filière, jusqu'à ce que les niveaux antérieurs à la crise du coronavirus soient retrouvés."

Quant à l'association espagnole des fabricants et distributeurs (AECOC), elle insiste sur le fait que l'économie locale ne peut pas se permettre de perdre un secteur, véritable moteur pour l'emploi. "Il est essentiel d'allouer les ressources nécessaires pour tenter de maintenir l'activité productive et l'emploi. Il est indispensable de rendre l'ERTE plus flexible, surtout dans un scénario aussi incertain que celui qui prévaut aujourd'hui", commente José Maria Bonmati, son directeur général.

L'Espagne a été l'un des pays les plus touchés au monde par la Covid-19 (12e place) et le plus affecté des pays européens avec, au 22 juillet 2020, 266 194 cas et 28 424 décès. De nouveaux foyers de pandémie apparaissant, notamment en Catalogne, font craindre une nouvelle fermeture des frontières, qui viennent juste de rouvrir au 1er juillet 2020.

Dans un récent rapport, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) plaçait l'Espagne parmi les quinze économies mondiales qui souffriraient le plus des conséquences économiques du coronavirus en 2020 avec un recul de 3% du PIB et un manque à gagner de 44 mrds$ (38 mrds€). Le pays sera l'un des principaux bénéficiaire, avec l'Italie, du plan de relance de 750 mrds€ adopté mardi 21 juillet 2020 à Bruxelles par le Conseil européen.

 
6,2 du PIB national

Avant la crise, et d'après les chiffres de Hosteleria de España, le secteur de l'hôtellerie-restauration comptait plus de 315 000 établissements et employait 1,7 million de personnes (troisième industrie nationale avec 8,7% de l'emploi total). 70% sont des travailleurs indépendants ou des entreprises de moins de trois salariés.

Le secteur dégageait un chiffre d'affaires de 612 M€, soit 6,2% du PIB national en termes de valeur ajoutée brute.

 


Mercredi 22 Juillet 2020

Lu 685 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.