Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les hôteliers espagnols, principales victimes de la faillite de Thomas Cook



            Partager Partager

Les hôtels des Canaries vont subir de plein front la faillite de Thomas Cook (photo : F.Dubessy)
Les hôtels des Canaries vont subir de plein front la faillite de Thomas Cook (photo : F.Dubessy)
ESPAGNE. Conséquence de la faillite, le 23 septembre 2019, de Thomas Cook (2 600 agences de voyages, 33 voyagistes et 89 avions), quelque 500 hôtels "vont fermer immédiatement" en Espagne, annonce Juan Molas. "Et la situation peut empirer si le pouvoir exécutif ne prend pas des mesures tout de suite", poursuit le président de la Confédération espagnole des hôtels et des logements touristiques (15 000 adhérents), qui s'exprimait, lundi 30 septembre 2019, dans les colonnes du quotidien économique Cinco Dias.

Second opérateur touristique en Espagne (7,3 millions de touristes acheminés en 2018), le voyagiste britannique aurait laissé pour environ 200 M€ de factures impayées dans les établissements espagnols et même "beaucoup plus" selon la même source qui parle de "100 M€ pour seulement huit chaînes hôtelières" alors qu'il faut compter avec plusieurs autres hôtels dont une centaine dépendaient exclusivement des clients apportés par Thomas Cook. "Je pense que cela dépassera de loin ce chiffre", s'alarme Juan Molas.

Il cite l'exemple d'un hôtel de Fuerteventura (Iles Canaries) qui après avoir investi récemment 20 M€ dans la rénovation de ses chambres va se retrouver avec 700 chambres vacantes à compter du 7 octobre 2019 et s'apprête à licencier ses 200 salariés. Les Canaries figurent parmi les destinations les plus touchées par cette faillite avec les Baléares. Ces îles comptent 40% de l'hôtellerie affectée. Suivent la Catalogne et la Communauté valencienne (10%).

Il faudrait également compter sur les pertes pour les aéroports (Thomas Cook apportait 1,3 million de passagers aux seules îles Canaries selon le patronat espagnol du secteur) et notamment ceux de Tenerife et Lanzarote.

Mardi 1 Octobre 2019

Lu 743 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.