Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Les grossistes de Rungis pas encore mûrs pour la mutualisation


Quel regard portent les commerces détaillants et les grossistes du marché d'intérêt national de Rungis sur la mutualisation aval des moyens de transport des fruits et légumes ? Dans un secteur où règne une concurrence exacerbée, l’individualisme prime même si les camions roulent en partie vides !



Dans le secteur des fruits et légumes, la relation entre le client et le produit prime sur tout levier d’optimisation opérationnelle. (Photo MIn de Rungis)
Dans le secteur des fruits et légumes, la relation entre le client et le produit prime sur tout levier d’optimisation opérationnelle. (Photo MIn de Rungis)
Voir, toucher, marchander… L’acheteur a besoin de se déplacer au MIN de Rungis. Cela exclu toute idée de partager les moyens de transport, de confier à un tiers l’acte d’achat. A Rungis, où plus de 1 200 entreprises travaillent côte à côte et brassent chaque année 1,5 million de tonnes de fruits et légumes, il semble logique d’imaginer que certains grossistes ont réfléchi à une possible mutualisation amont ou aval. En réalité, il n'en est rien.

« Ces entreprises se livrent à une concurrence féroce. Il faudrait que leur avenir en dépende pour que ces sociétés acceptent de se rapprocher. Les freins sont davantage d’ordre psychologiques que commerciaux », explique Abdoulaye Sembene.

Directeur associé de MutuaLOG, il a coécrit en 2009, aux côtés de Thierry Jouenne, enseignant au CNAM, un rapport intitulé « Logistique mutualisée : La filière « fruits et légumes » du Marché d’Intérêt National de Rungis ».  Ce document volumineux de près de 200 pages passe au crible les habitudes en matière de transport et de logistique.

« Dans le secteur des fruits et légumes, la relation entre le client et le produit prime sur tout levier d’optimisation opérationnelle fusse-t-il porteur d’avantages économiques et écologiques et la mutualisation constitue la solution ultime », notent les auteurs.

Manque de maturité logistique

A Rungis, 11% des grossistes emploient un responsable logistique et 33% un responsable qualité. (Photo MIN de Rungis)
A Rungis, 11% des grossistes emploient un responsable logistique et 33% un responsable qualité. (Photo MIN de Rungis)
Quatre ans après la publication de ce rapport, nous avons demandé aux auteurs si les contraintes environnementales, réglementaires et économiques avaient incité les opérateurs à engager des opérations de mutualisation. « Les éléments théoriques demeurent. Nous avons réalisé une bonne base de travail. La suite a été décevante car la plupart n’ont pas souhaité aller plus loin », constate Abdoulaye Sembene.

La mutualisation requiert une certaine maturité logistique basée sur des systèmes d’information intégrés employant les standards internationaux GS1 pour l’identification des produits et colis. Or, l’étude révèle que seulement 33% des détaillants disposent d'un ordinateur. Il s'agit de commerçants avant tout et donc il ne paraît pas éMtonnant que le poste logistique soit sous représenté.

A Rungis, 11% des grossistes emploient un responsable logistique et 33% un responsable qualité.

« 10% des grossistes de Rungis déclarent avoir collaboré avec d’autres grossistes sur les problématiques de logistique et aucun ne partage les moyens logistiques avec ses confrères », souligne l’étude réalisée sous l’égide du pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (PIPAME).

Seules les réglementations ou les incitations financières impacteraient l’évolution des comportements largement dominés, encore aujourd’hui, par l’optimisation logistique individuelle.





Jeudi 18 Avril 2013



Lu 3577 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 18 Avril 2013 - 09:57 « Faire mieux, avec moins de moyens »

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF