Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Les forces de l'ordre délogent la CGT du Grand Port Maritime de Marseille


A deux reprises mercredi soir et jeudi matin (10 mars), les forces de l'ordre sont intervenues sur les bassins Est du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) pour en libérer les passes sud et nord bloquées par la CGT.



La SNCM est paralysée par la grève depuis 6 semaines. Photo GT.
La SNCM est paralysée par la grève depuis 6 semaines. Photo GT.

FRANCE. Mercredi soir, plusieurs dizaines de policiers du GIPN, de gardes mobiles et de CRS ont chassé les grévistes de la SNCM qui paralysaient les entrées du port. L'opération a donné lieu à de violentes échauffourées. 14 marins ont été arrêtés et menottés, puis placés en garde à vue.

 

Pour Frédéric Alpozzo, responsable CGT de la SNCM, « des dizaines de CRS ont envahi le port afin d'apporter le message de l'Etat à grands coups de matraques et de gaz ».

 

En réponse, dès les premières heures jeudi matin, Pascal Galéoté, Secrétaire général du syndicat CGT du personnel du GPMM et Détachés annonçait que « suite à l'intervention des forces de l'ordre au sein de notre enceinte portuaire pour contraindre nos camarades marins de la SNCM à lever leur piquet de grève », la CGT appelait « par solidarité tous les agents du GPMM à suspendre immédiatement le travail jusqu'à nouvel ordre ».

 

Une seconde opération de blocage engagée jeudi matin entrainait alors pour la seconde fois l'intervention des forces de l'ordre, cette fois sans violence.

 


Situation totalement bloquée

La situation semble plus que jamais bloquée à la SNCM qui vit sa sixième semaine de grève orchestrée par la CGT et le Syndicat autonome des marins de la marine marchande. Le conflit trouve son origine dans la diminution des rotations opérées à partir de Nice suite à décision du maire de la ville. Dans la foulée, la SNCM a annoncé sa volonté de réduire la flotte et de vendre le siège social de la société.

 

Déjà lourdement déficitaire en 2010, la SNCM perd 200 000 € par jour de grève. De plus, février, mars et avril étant les mois de réservation pour la saison estivale qui draine l'essentiel du chiffre d'affaires de la SNCM, 2011 s'annonce pour la filiale du Groupe Véolia sous de mauvais auspices.


En Corse, acteurs politiques et économiques s'estiment pris en otage car les marins de la SNCM ont également bloqué les navires de la CMN, la seconde compagnie desservant l'Ile de Beauté au départ de Marseille. Les armements tentent bien d'utiliser Toulon comme port de substitution, mais les dockers FO (Force Ouvrière) de la capitale varoise refusent d'opérer leurs navires, ne laissant débarquer que les passagers.

 


 


Gérard Tur
Jeudi 10 Mars 2011

Lu 2841 fois





1.Posté par u le 10/03/2011 12:30
sncm = état

2.Posté par MARTELLI le 10/03/2011 13:19
Les marins marseillais se gavent avec la CORSE, et pour nous remercier ils mettent un garrot sur notre économie.
ALORS STOP, CE N'EST NI LA CGT (Cancer Généralisé du Travail) ni Marseille qui vont décider de notre libre circulation. U TROPU STROPIU, dehors les marseillais.
UNE COMPAGNIE CORSE POUR LES CORSES AVEC DES MARINS CORSES.
LIBERTA.
LA CGT DOIT ÊTRE INTERDITE PARCE QU'ELLE EST HORS LA LOI ELLE EMPÊCHE LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET DES BIENS.

3.Posté par guell le 11/03/2011 07:43
L'état n'a plus rien à faire au capital de cette société, il faut laisser la place aux professionnels du transport maritime. Pourquoi n'entend-on jamais parler de grève dans le port de TOULON ?
Bloquer les navires de la SNCM pourquoi pas ? il ne faut pas bloquer une économie régionale déjà très affaiblie par des pratiques d'un autre âge . Marseille est la risée de la France et de l'Europe, il faut arrêter de jouer les coqs dans leur basse-cour, ces fonctionnements condamnent notre région pour le bien être d'une poignée. Indignons-nous


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.