Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Les fonctionnaires grecs refusent de nouvelles mesures d'austérité


Rédigé par Eric Apim le Jeudi 24 Novembre 2016 | Lu 1483 commentaire(s)


Alexis Tsipras est confronté à la grogne des fonctionnaires (photo UE)
Alexis Tsipras est confronté à la grogne des fonctionnaires (photo UE)
GRÈCE. Le secteur public grec est paralysé, jeudi 24 novembre 2016, par une grève des fonctionnaires de 24h.

A l'appel du syndicat Adedy, ils protestent contre une nouvelle série de mesures d'austérité prévues par le projet de budget 2017 et demandées par l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI), créanciers du pays. De leur application relève la libération de chaque tranche du prêt accordé.

Pour réussir à atteindre un excédent primaire de 2% du PIB en 2017, le gouvernement Tsipras annonce une hausse des taxes sur les voitures, la téléphonie fixe, les carburants, le tabac, le café et la bière notamment. Il travaille également sur une réforme du droit du travail et une coupe de 5,7 mrds€ dans les salaires et les retraites du public.

Parallèlement, et pour les mêmes raisons, le syndicat des marins Pno mène aussi un mouvement de grève. Aucune liaison maritime ne se déroulera entre la Grèce continentale et les multiples îles du pays.

L'Eurogroupe (ministres de Finances de la zone euro) se réunira le 5 décembre 2016 et devra statuer sur les progrès réalisés par la Grèce en matière de réformes et étudier un aménagement de la dette grecque.